Les classiques de l’Ardèche et de la Drôme, Paris-Nice, ou une deux Ardennaises, le Dauphiné puis le Tour de France. Depuis 2016, Bardet a peu varié. Autrefois routine rassurante, son programme de course est devenu répétition lancinante. Alors après un Tour de France 2019 extrêmement décevant, le leader d’Ag2r-La Mondiale a eu envie de changer. Et c’est pourquoi il est en Australie pour débuter sa saison au Tour Down Under. Une première pour lui.
"Il y a trop de déjà-vu, trop de rationnel. Et ce n'est pas ça, le cyclisme. [...] Il y a une lassitude dans mon quotidien, expliquait le Français à L'Equipe en juillet dernier. Cela fait six ans que j'ai sensiblement le même programme, que je fais des saisons de février à octobre. [...] L'an prochain, je changerai de programme. C'est sûr à 100%." Des paroles aux actes, Romain Bardet a revu tout ou presque de son planning de l'année. Première décision, il découvrira le Giro en mai prochain. Une décision qui, inévitablement, change la préparation en amont. "C'est une course que j'ai envie de courir avec motivation et détermination. Les trois chronos ne me posent pas de problème", confi-t-il.
Tour Down Under
Après les incendies australiens, Bardet veut revoir les modèles du cyclisme
13/01/2020 À 18:40

Le Giro en ligne de mire

Il sera donc au Tour Down Under (21-26 janvier) d'abord puis, plus habituel pour lui, le Tour du Haut-Var, la Classic de l'Ardèche et la Drôme Classic avant de courir beaucoup plus souvent en Italie. Les Strade Bianche, dont il avait pris la 2e place en 2018, avant Tirreno-Adriatico, Liège-Bastogne-Liège, qu'il se refuse à manquer, puis le Tour des Alpes, ultime répétition avant le Giro. "Les routes italiennes sont sinueuses et très particulières. Il sera important pour Romain de participer à ces épreuves en vue du mois de mai", explique Julien Jurdie, directeur sportif d'Ag2r, à La Montagne.

Romain Bardet (AG2R) lors du Tour 2019.

Crédit: Getty Images

Cette nouvelle programmation à une conséquence très concrète. Après le mois de février, Romain Bardet ne disputera qu'une seule course en France : les Championnats de France à Plumelec (21 juin). Pour le reste, il sera souvent à l'étranger. A commencer par l'Australie où il a pu faire de bonnes charges de travail malgré les incendies dans le pays. A Adélaïde, où Bardet, Clément Chevrier et Axel Domont ont roulé, "les conséquences des incendies sont très modérées par rapport à d'autres territoires notamment à l'est".
Pas revu sur le vélo depuis le 28 juillet et un Tour de France achevé avec le maillot à pois sur le dos mais surtout avec une immense frustration, Bardet n'attend pas un résultat particulier en Australie : "Je n’ai jamais repris la compétition aussi tôt dans l’année, mais je pense que ce sont les conditions idéales pour lancer sereinement une belle saison 2020, en avançant au jour le jour sur des étapes courtes mais vallonnées", a-t-il dit sur le site de sa formation. Retrouver le plaisir sera déjà un grand pas en avant.
Tour Down Under
Première course World Tour de la saison, le Tour Down Under n'aura pas lieu en 2021
01/11/2020 À 11:18
Tour Down Under
Porte maître à la maison
26/01/2020 À 11:37