Julian Alaphilippe a sans doute dû croire que l'histoire se répétait. Comme en 2017, le Tricolore est tombé sévèrement sur les routes du Tour du Pays basque, mercredi. Il y a deux ans, cette mésaventure lui avait coûté cher, le privant des classiques ardennaises. Cette fois, le vainqueur du dernier Milan - San Remo s'en tire à bon compte. Le bilan médical communiqué par l'organisation de l'épreuve fait état de "multiples contusions", mais pas de blessure sérieuse. Il "reste en course" et devrait donc être au départ de la 4e étape jeudi.

Tour de La Provence
Alaphilippe a fait plus que le show, Ballerini a coiffé Démare au poteau
11/02/2021 À 15:44

Pas de blessures sérieuses

Le leader de la Deceuninck - Quick Step a pourtant donné bien des frissons. A un peu plus de six kilomètres de l'arrivée, une chute massive l'a mis sur le carreau en compagnie de plusieurs favoris de cette édition 2019. Alaphilippe est resté de longues minutes sur le bitume, le genou en sang et se tenant le poignet. Il a finalement pu repartir après une longue attente, pour arriver plus de 12 minutes après le maillot jaune et vainqueur du jour Maximilian Schachmann. Sans mal finalement, comme l'a confirmé l'attaché de presse de sa formation à L'Equipe. "Les blessures de Julian ne sont pas sérieuses" a assuré Phil Lowe.

Le numéro un mondial va désormais tâcher de récupérer, lui qui était sur une incroyable lancée en ce début de saison, entre ses bouquets sur les classiques (Strade Bianche, Milan - San Remo) et les courses d'une semaine (deux étapes sur Tirreno-Adriatico et le Tour de San Juan, une sur le Tour du Pays Basque mardi et sur le Tour de Colombie). Il lui reste désormais une dizaine de jours avant l'Amstel Gold Race, début des grandes classiques flandriennes dont il est attendu comme un des principaux animateurs.

L'énorme chute qui a mis Alaphilippe, Kwiatkowski et Thomas à terre

Tour des Flandres
Trois semaines de plâtre pour Alaphilippe, opéré de la main droite avec succès
19/10/2020 À 18:02
Tour des Flandres
"F*** motard", "rien à faire là"... Alaphilippe, la chute de la discorde
18/10/2020 À 16:35