Groupama-FDJ peut construire sur l'avenir. L'espoir français Valentin Madouas (24 ans) a prolongé mardi son contrat avec la formation française. Le puncheur breton, passé professionnel en 2018, a annoncé la nouvelle mardi lors de la présentation virtuelle de l'équipe. La formation tricolore a verrouillé ainsi l'engagement de ses principaux coureurs sur plusieurs années : 2023 pour Thibaut Pinot, Arnaud Démare, David Gaudu et le Suisse Stefan Küng, 2024 pour Rudy Molard et donc Valentin Madouas.
"J'ai passé le cap l'an dernier. Cela ne s'est pas vu sur les résultats mais j'ai été beaucoup plus régulier, même s'il m'a toujours manqué un petit truc pour gagner. Je n'ai pas couru très juste. Il me reste deux-trois ans pour progresser, prendre de l'expérience", a ajouté Madouas que Thibaut Pinot voit comme un leader de l'équipe à l'horizon de deux-trois ans. "A moi de réussir maintenant à gagner", a poursuivi le coureur, dont le palmarès, riche de places d'honneur, se limite à une victoire dans Paris-Bourges en 2018.
Cette année, le départ du Tour sera à la maison
Giro
Cherel, fidèle à AG2R Citroën : "J’avais la possibilité de suivre Bardet mais je n’ai pas hésité"
IL Y A 11 MINUTES
Valentin Madouas, qui suivra pour la première fois un stage en altitude (Teide) lors de l'avant-saison, s'est donné pour premier objectif les classiques, d'abord les Strade Bianche début mars, puis les Ardennaises dans la seconde quinzaine d'avril. Le Finistérien est également pressenti pour le Tour de France, avec son copain David Gaudu. "Cette année, le départ sera à la maison. Je vais être à 500 mètres de chez moi, je connais par coeur les routes de la première étape, ce sont mes routes d'entraînement. On ne parle que de ça à la maison", a-t-il conclu.

Madouas : "Le Mur fait tellement peur, beaucoup ont du mal à se livrer"

Giro
Il va falloir du punch : Le profil de la 10e étape
IL Y A UNE HEURE
Giro
Cherel : "Bardet est capable de remporter ce Giro, c’est un travailleur acharné"
IL Y A 3 HEURES