Clément Venturini a été contesté. Mais le Français a fini par se défaire de Joshua Dubau pour aller chercher son quatrième titre de champion de France de cyclo-cross, et le troisième consécutif, dimanche à Pont-Château. Encore à belle distance du record de Francis Mourey (neuf titres !), Venturini a eu le même dauphin que l'an passé dans la commune manchoise de Flamanville. Mais il a dû batailler bien plus pour prendre ses distances dans l'avant-dernier tour et s'adjuger la victoire avec 12 secondes d'avance sur son rival, spécialiste de VTT.
"L'an dernier, on m'avait reproché de tuer trop tôt le suspense. Mais, en cyclo-cross, plus tôt on s'isole mieux c'est", a souri l'ex-champion du monde juniors, contraint cette fois de jouer tactiquement avec son opposant. "Joshua m'a vraiment poussé dans mes retranchements", a souligné le Rhôdanien de l'équipe AG2R Citroën (27 ans) en expliquant avoir fait une petite erreur de gonflage sur un parcours piégeux, alternant parties roulantes et glissantes au fur et à mesure du dégel du terrain, à huis clos, sous un soleil hivernal. Pour son deuxième cyclo-cross de la saison seulement, Venturini a admis avoir manqué de repères techniques malgré sa longue expérience de la discipline: "J'ai fait deux sorties de cyclo-cross à l'entraînement mais l'intensité est différente. J'avais du mal à tenir le vélo quand ça glissait."

Venturini s'est donné les moyens d'assurer sur la fin : son titre de champion de France en vidéo

Cyclo-cross
Une véritable démonstration et van Aert s'offre un quatrième titre
10/01/2021 À 16:00

Joshua Dubau "le premier perdant"

Seul en tête dès le deuxième des neuf tours, le champion de France a vu revenir à la mi-course Joshua Dubau, retardé au premier virage. "Je me suis retrouvé dans une chute, je suis reparti parmi les derniers et j'ai dû faire un gros effort", a regretté le Champenois (24 ans) qui était venu en Loire-Atlantique pour gagner. "J'ai tenté ma chance, j'ai essayé de mettre à mal Clément mais on connait son talent. Aujourd'hui je suis le premier perdant. Mais je reviendrai l'an prochain avec encore plus d'envie", a promis Dubau qui est partant pour les prochains Mondiaux, à la fin du mois, sur le circuit largement sablonneux d'Ostende (Belgique), au pays-roi de la discipline.
Tout heureux de s'être imposé dans le fief de l'ex-entraîneur national Jean-Yves Plaisance, Venturini a décliné par avance sa sélection pour les Mondiaux sur un parcours aussi particulier. Mais il a laissé la porte entrouverte à "un programme plus conséquent" à l'avenir tout en déclarant comprendre l'attitude des patrons d'équipes sur route, réticents à développer l'activité cyclo-cross. "Il faut se battre pour que le cyclo-cross perdure mais on a en WorldTour un calendrier très chargé. Il ne faut pas incriminer nos managers, ce n'est pas évident de tout faire", a estimé le champion de France, conscient des attentes autour de lui. "J'ai eu besoin de me reposer", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas évident de faire ce que font van Aert et van der Poel. Je n'ai pas leur talent".

Comment Venturini a conquis son quatrième sacre : le résumé de la course messieurs

Cyclo-cross
Jolien Verschueren est décédée à 31 ans
02/07/2021 À 13:08
Cyclo-cross
Brand : "S'il y a une course où mes qualités peuvent être utiles, c'est Paris-Roubaix"
23/03/2021 À 10:20