Eurosport

Repos forcé pour le numéro un mondial Kent Farrington

Repos forcé pour le numéro un mondial Kent Farrington

Le 16/02/2018 à 17:19Mis à jour Le 16/02/2018 à 17:20

Mauvaise nouvelle pour Kent Farrington… Le numéro un mondial va être contraint de rester sur la touche un bon moment, puisqu’il s’est fait une fracture à la jambe hier alors qu’il concourrait au CSI 3* de Wellington. Un coup dur, qui pourrait bien lui porter préjudice pour le classement mensuel édité par la Fédération équestre internationale.

S’il a brillé sur le saut d’obstacles mondial depuis le mois de mai, les temps sont plus durs le numéro un mondial Kent Farrington ces dernières semaines. Hier à Wellington, le cavalier de trente-sept ans a chuté de son cheval Lucifer V alors qu’il concourait dans une épreuve à 1,30m sur la piste Mogavero. En se réceptionnant, il s’est fracturé la jambe droite, et a dû être emmené à l’hôpital le plus proche en ambulance. Il s’agissait de la première fois que Kent Farrington montait le hongre Westphalien de douze ans, propriété de l’écurie Evergate de Jennifer Gates, la fille de l’Homme le plus riche au monde Bill Gates.

À la suite de cette chute, Kent Farrington va donc être sur la touche plusieurs semaines, ce qui ne devrait pas faire ses affaires pour le classement mondial publié mensuellement par la Fédération équestre mondiale. S’il a pour le moment deux cent quatre vingt dix huit points d’avance sur le Néerlandais Harrie Smolders, l’écart pourrait bien se réduire, voire s’annuler, le mois prochain. En effet, le médaillé d’argent des championnats d’Europe Longines de Göteborg surfe sur la vague du succès ces dernières semaines, et sera crédité de points sur le classement mondial en mars, grâce à ses victoires dans l’épreuve majeure du vendredi et dans le Grand Prix dominical du Jumping de Bordeaux.

Kent Farrington n’a donc pas le vent en poupe ces derniers temps, puisqu’il concédait déjà dix neuf points de pénalité dans le Grand Prix CSI 5*-W de Wellington le week-end passé. Il montait pourtant sa meilleure jument Gazelle, celle qui lui a permis de s’imposer dans le prestigieux Grand Prix du CHI de Genève en décembre dernier. Gageons qu’une fois remis sur pied, le médaillé d’argent par équipes des Jeux olympiques de Rio de Janeiro saura rebondir.

0
0