Absent des Jeux de Tokyo où les Bleus n'ont pas brillé, Kevin Staut a ravivé la flamme de l'équipe de France et s'est remis en selle avec sa jument Cheppetta à deux ans des JO de Paris en remportant le prestigieux Grand Prix cinq Etoiles du Saut Hermès, dimanche à Paris. Devant trois milles personnes complètement acquises à sa cause, Staut a signé sa toute première victoire sur l'épreuve la plus prisée du Saut Hermès, le Grand Prix 5 Etoiles, riches des meilleurs cavaliers au monde et d'une dotation de 400.000 euros.
Le Normand de 41 ans revient sur le devant de la scène avec une jument qu'il a qualifiée de "rare", qui lui a permis de mettre fin à six ans de disette sur les Grand Prix 5 Etoiles. "Ce sport est brutal, le plus difficile c'est le premier bas, ça m'est arrivé plusieurs fois. J'ai vécu dix années incroyables dans un certain fonctionnement. Là je suis chez moi (à Deauville) avec plusieurs propriétaires et il y a des étincelles comme aujourd'hui", a souligné en conférence de presse le champion olympique par équipes 2016.
"Gagner à Paris après deux années d'annulation, ça fait du bien. On a besoin d'éléments comme ça pour repartir ensemble, l'équipe de France et tous les cavaliers français, dans la bonne direction. Ca fait du bien à tout le monde. C'est ma victoire mais c'est aussi celle de tous les Français", a poursuivi le cavalier, qui n'avait pas été retenu pour les JO-2020 faute de chevaux performants.
Equitation
"La priorité? Le bien être des chevaux": Plongée dans les coulisses du Grand Prix Longines de Mexico
07/05/2022 À 06:39
Dimanche dans une enceinte éphémère installée sur le champ de mars en raison des travaux en cours de l'écrin traditionnel du Saut Hermès, le Grand Palais, Staut a fait la démonstration qu'il tenait un cheval épatant, âgé de 14 ans, et de retour au plus haut niveau après des problèmes oculaires.

Ovations et émoi

Le couple a réalisé un double sans faute, lors du premier passage puis en barrage, où ils ont été les plus rapides sur les 12 couples qualifiés. Ils ont enchaîné les sept obstacles (dont un double) en barrage en 35 secondes 50 centièmes. Le dernier concurrent à se présenter sur la piste, le Suédois Henrik von Eckermann (sur King Edward), a pressé le pas mais pas suffisamment. Auteur de deux sans faute, il a mis quinze secondes de plus que le Français et s'est contenté de la deuxième place.
Sur la troisième marche du podium est monté un autre Suédois, le N.1 mondial et double médaillé olympique 2020, Peder Fredricson (Hansson WL), qui n'a également commis aucune erreur sur la journée. Staut a eu droit aux ovations du public qui retrouvait le sourire après avoir été en émoi à la suite d'un incident avec un cheval.
La jument Twentytwo des Biches, montée par le Suisse Bryan Balsiger, est tombée en avant, dans le virage après avoir terminé son parcours. Blessé à une jambe avant, le cheval a henni avec force, son cavalier et la propriétaire étaient en pleurs. Le concours a été interrompu durant de longues minutes, le temps de placer une attèle à la jument, qui s'est cabrée plusieurs fois. Elle a été évacuée à bord d'une ambulance pour chevaux "en direction de la clinique la plus proche. Elle va bien", a indiqué l'organisation.
Le Saut Hermès, qui tenait sa douzième édition, est la dernière épreuve de la saison indoor avant la grande finale à Leipzig (Allemagne), du 6 au 10 avril, pour laquelle un seul Français est qualifié, Grégory Cottard (sur Bibici).
Equitation
Staut, un premier passage sans faute au Saut Hermès
20/03/2022 À 21:05
Equitation
Des obstacles mais des valeurs : dans la peau d'un chef de piste
27/11/2021 À 08:29