Eurosport

Sydney Une Prince prend la route des États-Unis

Sydney Une Prince prend la route des États-Unis

Le 15/03/2018 à 00:16Mis à jour Le 15/03/2018 à 00:17

Sydney Une Prince a été vendue, et n’évoluera donc plus avec le cavalier français Roger Yves Bost. La jolie et talentueuse Selle français alezane, qui avait entre autres permis au pilote Barbizonnais de décrocher l’or par équipes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, s’est envolée dans l’après-midi pour les États-Unis où elle fera désormais équipe avec la jeune Katie Dinan.

Cette saison est décidément celle de tous les changements dans le camp tricolore. Après le nouveau partenatiat de la laiterie de Montaigu avec Philipe Rozier fin 2017 et la séparation du Haras de Clarbec et de Pénélope Léprevost en février, c’est désormais Roger Yves Bost qui voit son piquet de chevaux être bouleversé. Il vient en effet de perdre sa meilleure jument, la championne olympique par équipes Sydney Une Prince. C’est le propriétaire de cette dernière, François Badel, qui a fait part de cette nouvelle.

La jolie alezane de douze ans, fille de Baloubet du Rouet, a été cédée aux États-Unis, et courra désormais sous la selle de Katie Dinan. Si l’amazone américaine peut se réjouir de s’être offert une jument de qualité, Roger-Yves Bost perd gros. Depuis 2014, cette dernière lui a entre autres permis de décrocher l’or par équipes en 2016 à l’occasion des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, de belles victoires dans les Coupes du monde de Malines en 2016 et de Madrid l’année suivante. Et gageons qu’il ne sera pas le seul à la regretter puisque le couple a également concouru à de nombreuses reprises pour l’équipe des vestes bleues, notamment en Coupes des nations ainsi que lors de la finale de Barcelone, en 2016.

Si au travers d’un communiqué, le propriétaire François Badel a remercié les naisseurs de la jument, le haras des Princes, il a également adressé un mot au pilote Barbizonnais qui a su emmené sa protégée conquérir les podiums du plus haut niveau.

“C’est avec une très grande émotion que le haras Treize a dit au revoir à Sydney Une Prince*Treize, qui vient d’être vendue aux États-Unis. Pendant neuf ans, la généreuse et respectueuse fille de Baloubet du Rouet nous a offert de vivre notre passion de voir évoluer nos jeunes chevaux jusqu’au plus haut niveau puisqu’elle a démarré sa carrière sous notre selle, à 4 et 5 ans.

Le haras Treize tient à remercier le haras des Princes, qui a su trouver le croisement idéal donnant naissance à cette guerrière au grand cœur et Frédéric de Romblay, qui a assuré la formation de Sydney de 4 à 7 ans. Mais surtout Roger-Yves Bost, qui aura su l’emmener au plus haut niveau et grâce auquel notre belle alezane a terminé, à 10 ans seulement, meilleure jument française des Jeux olympiques de Rio en 2016 avec une médaille d’or par équipes et la seizième place individuelle. Nous retiendrons également ses deux magnifiques victoires en Grands Prix Coupe du monde.

En plus des nombreux souvenirs, Sydney nous laisse un jeune mâle et futur étalon, Friday Treize, né en 2015 du croisement avec le champion du monde, Diamant de Semilly, ainsi que sa demi-sœur utérine, Variance Une Prince*Treize, qui nous permet de poursuivre notre très belle aventure avec Bosty.

Nous sommes enchantés de savoir Sydney désormais sous la selle d’une cavalière extrêmement douée dans une écurie où elle sera traitée comme une reine et leur souhaitons tous nos vœux de réussite.

François Badel, haras Treize”

0
0