Eurosport

Uptown Boy à la retraite

Uptown Boy à la retraite

Le 01/03/2018 à 17:36

Uptown Boy ne foulera plus les terrains de concours. C’est sa cavalière Janika Sprunger qui a annoncé sur les réseaux sociaux la retraite de son fidèle hongre de dix-sept ans. L’amazone suisse a ainsi rendu hommage à celui qui aura été son partenaire pendant dix ans.

Après une décennie de bons et loyaux services au plus haut niveau pour la Suissesse Janika Sprunger, Uptown Boy va désormais profiter d’une retraite bien méritée. “Il y a exactement dix ans, il entrait dans mes écuries tel le sauvage et vilain jeune cheval de sept ans qu’il était. C’est ainsi qu’un long et beau voyage a commencé. Mes premiers Grands Prix Coupe du monde, mes premières Coupes de nations, mes premiers Longines Global Champions Tour, tout cela il l’a traversé avec moi durant huit ans, performant au niveau CSI 5* partout à travers le monde. Grâce à son caractère unique, sa bonne tête et ses ruades au paddock, tout le monde le connaissait et l’aimait. Je suis heureuse de vous dire que, bien qu’il soit toujours en grande forme, avec mon équipe nous avons décidé d’en rester là. Après dix années vécues ensemble, nous souhaitons offrir à notre “Joey” une heureuse retraite et lui disons merci ! Merci également à tous ceux qui ont croisé son chemin, ont pris soin de lui et l’ont aimé.”

Avec ces mots, Janika Sprunger a rendu hommage à son complice de dix-sept ans, Uptown Boy, un hongre bai par Odermus R et une mère par Joost. Auteur de ses plus beaux succès en 2011, 2012 et 2013, années lors desquelles il était le cheval de tête de la Suissesse, Uprown Boy a décroché son unique victoire internationale lors d’une épreuve à barrage à 1,50m du CSI 4* de Hagen. Entre 2010 et 2013, le couple a disputé pas moins de neuf Coupes des nations, permettant par trois fois – en 2011 et 2013 à Saint-Gall et en 2012 à Rome – à la Suisse de glaner la deuxième place. Il n’a par ailleurs pas démérité en Grands Prix, puisqu’il s’est classé à de multiples reprises du niveau CSI 2* jusqu’en CSI 5*. En 2010, il avait notamment empoché la quatrième place du Grand Prix CSI 4* de Caen, avant de s’illustrer un an plus tard lors du redoutable Grand Prix Coupe du monde de Stuttgart dont il terminait cinquième. Le hongre s’était également bien classé lors des échéances de Malines et Zurich la même année. Enfin pour l’anecdote, on peut relever les trois troisièmes places consécutives de la paire dans le Grand Prix d’Offenburg en 2014, 2015 et 2016.

Si Janika Sprunger perd donc un complice de choix, elle peut toutefois compter sur un piquet de chevaux solide, notamment composé de l’extraordinaire Bacardi VDL, de l’excellente Bonne Chance CW, ou encore de nouvelles recrues telles que Jaguar vd Berghoeve et Icarus van’t Klavertje Vier.

0
0