Eurosport

Ysaora Thibus a tout tenté mais a encore buté sur l'or, Alice Volpi sacrée

Thibus a tout tenté mais a encore buté sur l'or

Le 23/07/2018 à 16:24Mis à jour Le 23/07/2018 à 17:05

MONDIAUX 2018 - Ysaora Thibus rapporte à la France sa première médaille. L'épéiste a décroché l'argent au terme d'une journée remarquable qui l'a vu étriller la concurrence jusqu'en finale, avant de tomber sur l'Italienne Volpi.

Abonnée aux médailles de bronze ou d'argent en grands championnats, Ysaora Thibus a encore dû se contenter de la deuxième place, ce lundi, sur le tournoi mondial 2018 du fleuret féminin, à Wuxi (Chine). Malgré un parcours époustouflant où elle s’est offert notamment la numéro un mondiale Irina Deriglazova, la Française a été battue dans le dernier combat par l’Italienne Alice Volpi (12-15). La Tunisienne Inès Boubakri complète le podium.

Quel tournoi ! Sur les pistes de Wuxi, Ysaora Thibus a livré sa plus belle escrime pour signer une journée de combats mémorable. En huitièmes de finale d’abord, la fleurettiste tricolore, qui pointait avant ces Mondiaux au 7e rang de la hiérarchie, a pris le meilleur sur Svetlana Tripapina (N.9), 15 touches à 9. Puis dans la foulée, c’est sa compatriote russe Inna Deriglazova, grandissime favorite de l’épreuve, qui est tombée sous les assauts de la native des Abymes (Guadeloupe). L'exploit retentissant s’est décidé à l’ultime touche (15-14). Car la tsarine est un véritable monument du fleuret féminin : numéro 1 mondiale, double championne du monde, double championne d’Europe et championne olympique en titre, rien que ça !

Deux monuments vaincus mais toujours pas d'or

On pouvait alors craindre une décompression de la Française en demies après le tremblement de terre qu’elle venait de provoquer sur la planète escrime, mais que nenni. Galvanisée par sa victoire de prestige, l’escrimeuse de Bourg-la-Reine, qui s’entraîne aux États-Unis, n’a fait qu’une bouchée d’Arianna Errigo, pourtant elle aussi double championne du monde et d’Europe. De combat, il n’y en a tout simplement pas eu, tant l’Italienne s’est retrouvée impuissante, sans solution. Thibus déroulait son escrime comme dans un rêve pour l’emporter sur le score ahurissant de 15 touches à 2 et seulement 1 minute 30 !

Ysaora Thibus

Ysaora ThibusPanoramic

Au menu de la finale, une autre Transalpine : Alice Volpi, même génération (26 ans), numéro 2 mondiale, pour un combat cette fois-ci nettement plus accroché. Médaillée de bronze des derniers Championnats d’Europe en Serbie, Volpi a trouvé en Thibus enfin du répondant, elle qui n’avait jusque-là pas concédé plus de 9 touches dans un match, preuve de la qualité de ses prestations tout au long de la journée. Les deux femmes se sont rendues coup pour coup, jusqu'à 12 partout et une fin où Thibus n'a pu faire la différence (12-15), se contentant de l’argent. Une magnifique médaille au goût d’inachevé pour la Guadeloupéenne, déjà médaillée de bronze en individuel lors des Mondiaux 2017, et qui franchit donc malgré tout une marche en attendant le Graal.

Déjà en argent par équipes en 2013, puis trois fois bronzée (2014, 2015, 2016), Ysaora Thibus essayera d’aller chercher une nouvelle breloque avec ses coéquipières à partir du 25 juillet pour les qualifications (finales le jeudi 26).

Chez les autres Tricolores, Astrid Guyart a été éliminée en huitièmes de finale par la Tunisienne Inès Boubakri (14-15), future médaillée de bronze, alors qu’Anita Blaze a quitté la compétition dès les 32es, battue par la locale Yiting Fu (12-15). Alice Volpi gravit, elle aussi, une marche pour décrocher son premier titre mondial en individuel. Elle devrait encore lutter pour l’or dans trois jours avec l’Italie, au même titre que la Russie, les deux grandes nations favorites.

0
0