Voilà ce qui s'appelle finir en beauté. Les Français sont allés chercher le titre olympique en fleuret par équipes dimanche, lors de la dernière épreuve de cette semaine de compétition à Chiba. Un vrai bijou. En finale, Erwann Le Péchoux, Enzo Lefort et Julien Mertine ont dominé de la tête et des épaules l'équipe russe lors d'une finale pleine de maîtrise. 45 touches à 28, il n'y a pas eu photo. Une douce revanche après la finale perdue à Rio en 2016 face à cette même équipe, mais aussi après les défaites chez les filles ces derniers jours, ici à Tokyo, des sabreuses et des fleurettistes, battues en finale par la Russie.
Vainqueurs du Japon, qui avait sorti l'Italie, lors d'une demi-finale tendue, les Bleus de Lionel Plumenail ne voulaient pas s'arrêter à nouveau aux portes de la gloire. Mais il s'est dégagé tout au long de cette journée, et particulièrement dans cette finale, une impression de sérénité de ce groupe. Chacun a apporté sa pierre à l'édifice pour offrir au fleuret français son premier sacre collectif depuis les Jeux de Sydney, en 2000.
Tokyo 2020
Lefort : "on était en mission"
03/08/2021 À 16:48

Lefort en mode champion du monde

En finale, Enzo Lefort, a sorti le très grand jeu. 17-7 sur l'ensemble de ses trois assauts, avec notamment un coup d'accélérateur décisif dans le 6e des neuf relais. Le natif de Cayenne, à nouveau en mode champion du monde, a collé un 7-3 à Kirill Borodachev pour permettre aux Français de faire le break (28-21). Julien Mertine, qui avait fait basculer la rencontre face au Japon avec un 5-0 sur son dernier relais alors que la tension était maximale, a ensuite dompté Timur Safin (7-2), avant que Lefort ne passe la dernière couche contre l'autre frère Borodachev, Anton : 5-1. En trois relais, l'équipe de France avait fait le trou pour mener 40-24.

Impériale, l'équipe de france de fleuret décroche l'or : revivez la dernière touche

Il ne restait plus à Erwann Le Péchoux qu'à conclure. Lui qui avait idéalement lancé l'équipe dès son premier passage sur la piste (5-3). Il s'est même payé le luxe de remporter ce dernier relais (5-4) pour parachever ce qu'il faut bien appeler un chef-d'œuvre collectif, car battre les Russes de 17 touches en finale olympique, c'est exceptionnel. A 39 ans, le gaucher vauclusien, qui disputait ici ses 5es Jeux Olympiques, obtient le sacre dont il rêvait depuis toujours.
Quelle semaine pour l'équipe de France, qui va quitter Tokyo avec cinq médailles en poche, dont deux titres. Après le fiasco de Londres en 2012 (aucune médaille), Rio avait marqué en 2016 le début d'une renaissance. Au Japon, l'escrime tricolore a retrouvé sa place au sommet. Seule la Russie, avec huit médailles (trois en or), a fait mieux. Mais dimanche, ils n'ont pas eu le dernier mot.
Tokyo 2020
Lefort : "La force de cette équipe, c'est que chacun connaît son rôle"
03/08/2021 À 06:48
Tokyo 2020
Berder au JO Club : "On aurait pu aligner deux ou trois équipes de France de sabre"
02/08/2021 À 14:36