Les Saints et Brees foncent sur Brady

  • New Orleans Saints - Chicago Bears : 21-10
NFL
L'ancien Buccaneer Vincent Jackson est décédé
16/02/2021 À 07:27

Les papys de la NFL se portent bien. Après Tom Brady (43 ans) samedi, Drew Brees, 42 ans vendredi prochain, prolonge lui aussi le plaisir dans cette saison 2020. Le quarterback de La Nouvelle-Orléans n'a certes pas sorti le match de sa vie dimanche face à Chicago, mais il a fait ce qu'il fallait pour permettre aux Saints de s'imposer. Ce fut un jeu de patience pour New Orleans dans ce match ultra-défensif, qui ne s'est décanté que dans sa partie finale. A cinq minutes de la fin du 3e quart-temps, Chicago, mené seulement 7-3, était encore dans le coup. Puis la muraille de l'Illinois s'est fissurée de toutes parts.

En deux drives, les Saints ont plié le match, sur deux touchdowns de Latavius Murray consécutif à une passe de Brees, puis sur une course d'Alvin Kamara, de retour de la "Covid-list". Beaucoup trop unidimensionnels et finalement battus 21-9, les Bears, qui avaient arraché leur place en playoffs avec un bilan de huit victoires et huit défaites, ont eu la confirmation qu'ils n'étaient pas tout à fait au niveau pour contrarier sur la distance une des top teams de la NFC.

La NFL, elle, salive déjà en pensant au week-end prochain : La Nouvelle-Orléans recevra Tampa Bay, pour un duel entre les deux légendes, Drew Brees et Tom Brady. A eux deux, ils ont 85 ans. Mais les deux futurs "hall of famers" ont plus que de beaux restes. Ils ont les moyens d'emmener leur équipe très loin dans ces playoffs. Ce choc au vaudra le détour. Saints et Bucs se sont affrontés deux fois en saison régulière, pour deux victoires des Louisianais, dont une mémorable raclée en Floride (38-3). Brady n'aura sans doute pas oublié.

Baltimore en impose

  • Tennessee Titans - Baltimore Ravens : 13-20

Lamar Jackson tient sa première victoire en playoffs. Le MVP de la saison passée, parfois erratique ces der-niers mois, a su minimiser les erreurs et ses jambes ont, comme souvent, été au moins aussi importantes que son bras, à l'image de ce touchdown de 48 yards à la course

Si Tennessee a dominé le premier quart-temps (avec notamment une interception lancée par Jackson), me-nant rapidement 10-0, les Ravens ont ensuite mis la main sur le match. Leur défense a mis sous l'éteignoir Derrick Henry. Le running back des Titans, qui a cumulé plus de 2000 yards au sol cette saison, a été limité à 40 yards au sol en 18 portées.

Si les deux équipes étaient à égalité à la mi-temps (10-10), Baltimore donnait déjà le sentiment d'avoir le vent en poupe. Cela s'est confirmé dans les deux derniers quart-temps, verrouillé par les hommes de John Har-baugh. Une victoire logique, mais un petit exploit : les 21 dernières fois où les Ravens ont été menés de dix points, ils avaient perdu le match. Mais, même avec leur retard à l'allumage, ils n'ont jamais paniqué à Nashville.

Cleveland crée la surprise

  • Pittsburgh Steelers - Cleveland Browns : 37-48

La surprise de ce tour de Wild Card est venue de Pittsburgh où les Steelers, pourtant favoris sur leur pelouse, ne se sont jamais remis d'un premier quart-temps catastrophique (28-0) durant lequel ils ont encaissé quatre touchdowns.

Le quarterback Ben Roethlisberger a ensuite tout fait pour relancer les siens, parvenant à trouver quatre fois ses receveurs dans l'en-but avec ses lancers. Mais au dernier quart-temps, il a été intercepté pour la 4e fois du match. Celle de trop face à des Browns tout heureux de décrocher leur premier succès en play-offs depuis 1994, et le 2e en 22 rencontres au Heinz Field. Ils défieront le champion en titre Kansas City au prochain tour.

NFL
Record pulvérisé : Le Super Bowl a généré près de 450 millions d'euros de recettes publicitaires
11/02/2021 À 07:35
NFL
Est-il le plus grand sportif américain de tous les temps ? Le fascinant monsieur Brady
08/02/2021 À 23:25