Getty Images

Agressivité, choix forts et Fabregas retrouvé : comment Moreno a relancé Monaco

Agressivité, choix forts et Fabregas retrouvé : comment Moreno a relancé Monaco
Par Eurosport

Le 14/01/2020 à 12:52Mis à jour Le 15/01/2020 à 18:47

LIGUE 1 - Fou de joie après le nul gratté au Parc des Princes dimanche (3-3), Roberto Moreno a réussi son atterrissage risqué à la Turbie. Son arrivée a généré un progrès dans tous les secteurs de jeu monégasques, bien aidé par une philosophie un peu plus lisible. Mais son impact doit aller plus loin qu’une remise en route logique du deuxième meilleur effectif de Ligue 1.

Plongée dans le formol, la Ligue 1 a repris vie l’espace d’une soirée. Vie, envie et espoir même tant les promesses semées par Monaco dimanche au Parc des Princes (3-3) refont naître l’idée que Paris n’a rien d’un monstre imprenable, même à domicile, à la condition de croire en ses chances et ses forces.

Ce cocktail sans complexe a – coïncidence ? – été confectionné par un coach étranger, aux idées de jeu ultra-poussées qui découvrait seulement la Ligue 1. D’ailleurs, après coup, l’Espagnol s’était surpris de la réputation de notre bon vieux championnat, antichambre de purges sans idées où le fait d’être "solide", pour paraphraser certains, suffit parfois à faire un résultat. "Je veux avoir plus le ballon, avait-il expliqué. Vous avez un style. Si vous changez chaque match, c'est difficile. Ce n'est pas vrai que la Ligue 1 est très défensive, j'ai vu beaucoup d'équipes attaquer. Nous voulons avoir un style défini".

Vidéo - But à la 95e, penalty raté et polémique assurée : première animée pour le Monaco de Moreno

04:08

Dimanche, c’est d’abord par des contres supersoniques que Monaco a fait mal à un PSG soudain bien impuissant malgré ses "Quatre Fantastiques". Mais les progrès de l’ASM sont réels, dans presque tous les secteurs de jeu. Zoom, ligne par ligne.

Derrière, trois buts mais l’espoir d’une vie meilleure

Trois pions encaissés. Face à un énorme Neymar, certes. Mais la grande prestation de Monaco ne s’est clairement pas construite sur une assise défensive retrouvée. C’est évidemment le grand chantier à régler en priorité pour Moreno : ne plus encaisser autant de buts. 16e défense de l’élite, les coéquipiers de Kamil Glik ont une situation à redresser.

Au Parc, c’est d’abord dans le choix des hommes que Moreno a tranché. En écartant Jemerson du groupe, d’abord. En reconduisant les mêmes que face à Reims ensuite (2-1). Dans le 4-4-2 mis en place par l’Espagnol, Ruben Aguilar est de retour sur le banc au profit d’un Benjamin Henrichs qui a pourtant souffert. L’axe est attribué à la paire Maripan-Glik tandis que Fodé Ballo-Touré semble partir avec une marge sur Gil Dias.

Kamil Glik revient sur Neymar

Kamil Glik revient sur NeymarGetty Images

Mais l’arrivée de Moreno sonne surtout le glas de la défense à trois mise en place par Leonardo Jardim à l’époque. Parce qu’il est fidèlement attaché au 4-4-2, le tacticien n’a semble-t-il aucune envie de prolonger l’expérience. Tout le monde à son poste (oubliez Gelson Martins piston droit) et les cages seront peut-être mieux gardées. Premier signe de frémissement défensif : l’agressivité mise dans les duels dimanche était sans commune mesure avec celle entrevue sur les derniers matches de Jardim, sauf la remontée face à Lille (5-1).

Au milieu, des joyaux enfin mis en valeur

Cesc Fabregas, Aleksandr Golovin, Tiémoué Bakayoko, Adrien Silva ou Gelson Martins : existe-t-il un plus beau milieu de terrain en L1, hors PSG ? Par leurs profils complémentaires, leurs carrières respectives et leurs qualités premières, ces hommes forment le principal motif d’espoir du mandat Moreno.

Disons-le d’entrée : leurs performances n’ont été que trop rarement à la hauteur sous Jardim. Et le plan de jeu mis en place par le tacticien ne permettait pas d’exploiter au mieux les qualités des joueurs cités. En voulant trouver un équilibre défensif à toute épreuve, le Portugais se privait de la créativité de ses milieux. Sous Moreno, adepte de la possession et du pressing à haute intensité, ils auront les clés du jeu.

Vidéo - Moreno : "Non, la Ligue 1 n'est pas un championnat défensif"

00:31

Face au PSG, l’entraîneur catalan a su s’adapter. S’il avait annoncé en conférence de presse d’avant match qu’il souhaitait que son équipe ait le ballon, Moreno a changé ses plans pour jouer en contre. Et les qualités techniques de ses milieux, dont un Fabregas retrouvé, ont permis aux Monégasques de mettre en place des phases de transitions rapides. Les circuits de passes trouvés ont bouleversé le schéma tactique mis en place par Thomas Tuchel, et révélé les failles de ce fameux 4-4-2 parisien.

Devant, un potentiel encore mieux exploité ?

Ne soyons pas mauvaise langue, s’il y a bien une chose à retenir de la première partie de saison l’AS Monaco version Jardim, c’est son attaque. La fameuse doublette Slimani-Ben Yedder a brillé, et permis aux Monégasques de rester à flot malgré les grosses lacunes défensives affichées. Plus de sérénité derrière permettrait aux attaquants de mieux s’exprimer. Face au PSG, l’ancien Sévillan a prouvé qu’il était bien plus qu’un simple buteur.

Homme du match dimanche, Ben Yedder a beaucoup décroché pour être très présent dans le jeu. Disponible entre les lignes, il a su exploiter les espaces laissés entre Verratti, Gueye et la charnière centrale parisienne. Ces déplacements lui ont permis d’aimanter les défenseurs du PSG et de servir dans les meilleures conditions Keita Balde et Gelson Martins. Ce rôle participatif au jeu monégasque n’a pas empêché l’attaquant d’inscrire un très beau but, son 14e de la saison en Ligue 1.

Depuis sa nomination à la tête de l’ASM, Moreno a légèrement bouleversé les habitudes offensives des Monégasques. Keita Balde est préféré à Islam Slimani. Un choix payant : le Sénégalais a été double buteur face à Reims en Coupe de France, puis passeur décisif au Parc des Princes. Un changement qui n’a visiblement pas eu de retombées sur l’efficacité de l’Algérien, buteur face au PSG cinq minutes après être entré en jeu.

Le temps nous dira si la méthode Moreno porte ses fruits sur le Rocher. Mais si les Monégasques réitèrent leur performance de dimanche, gardent le même état d’esprit et produisent le même jeu, le podium leur semble promis. La deuxième confrontation en trois jours face au PSG, ce mercredi, donnera les premiers éléments de réponse.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0