Un PSG - Rennes en Trophée des champions, un Dortmund - Bayern Munich en Supercoupe d'Allemagne et maintenant un Liverpool - Manchester City disputé dans le cadre du traditionnel Community Shield : ça sent très bon la reprise des choses sérieuses depuis ce premier week-end du mois d’août. Dimanche (16h00), les deux principaux favoris à la Premier League s'affronteront pour la première fois dans une saison qui devrait encore les voir batailler très dur.

Une chose est sûre, les amoureux du foot anglais ne seront pas perturbés par le visage de ces deux équipes en ce début de saison. A l'image d'une Premier League plus sage qu'à l'accoutumée dans cette période de tractations, Citizens et Reds sont restés relativement calmes. Qu'on ne s'y trompe pas, les premiers ont tout de même dépensé 70 millions d'euros pour Rodri Hernandez (Atlético Madrid), 12 M€ pour le jeune Angelino (PSV) et 8 M€ pour le gardien américain Zack Steffen (Columbus). Et pourraient encore s'activer en cas de départ de Leroy Sané au Bayern Munich.

Premier League
Liverpool a dû s'employer
IL Y A 5 HEURES

Rodrigo - Atletico Madrid

Crédit: Getty Images

Liverpool de 182... à 1M€ sur le marché des transferts

Mais les pensionnaires d'Anfield, eux, se sont contentés du jeune Harvey Elliott (16 ans), dont le prix n'a pas filtré, et du guère plus expérimenté Sepp van den Berg (1 M€). Si le club mancunien reste dans la lignée de son été dernier - avec Riyad Mahrez (67,8 M€) comme "seule" arrivée majeure - la différence est notable du côté de Liverpool. Il y a un an, Jürgen Klopp avait rapidement pu compter sur les arrivées de Naby Keïta, Alisson Becker, Fabinho et Xherdan Shaqiri, pour un total de 182 millions d'euros.

Cette saison, pas de folies, donc. Alors à quoi s'attendre de cette affiche et, plus globalement, de la saison à venir ? Difficile à dire, surtout dans un tel championnat. Mais en tout cas pas à une révolution. Le choix de la stabilité a été fait, avec quelques ajustements à la marge. Les deux onzes devraient rester presque inchangés et, avec deux coachs aux idées très claires, aucune révolution tactique n'est à prévoir.

Rodri, une arrivée clé pour City

Logique, quand on vient de remporter un deuxième titre consécutif en Premier League d'un côté, et une Ligue des Champions de l'autre. Reste - pour comparer les forces en présence - à se pencher sur les détails. Qui n'en sont pas vraiment. Premièrement, Rodri est un renfort de choix à un poste clé. Amené à être titulaire devant la défense, l'Espagnol sera un concurrent de choix à Fernandinho quand Liverpool cherche toujours un élément pour suppléer le trio Mané-Firmino-Salah. Une éventuelle différence de profondeur d'effectif qui se fera peut-être remarquer sur la durée.

Mais dimanche ce sont les états de forme actuels qui compteront. Et là encore, City a pris l'ascendant. Les hommes de Pep Guardiola ont réalisé un quasi sans-faute, à l'exception d'une défaite aux tirs au but contre Wolverhampton. Les coéquipiers de Virgil van Dijk, eux, ont bien démarré contre Tranmere (6-0) et Bradford (3-1) avant de sérieusement patiner quand le niveau s'est élevé.

Une préparation laborieuse pour Liverpool

Les Reds se sont ainsi inclinés contre Dortmund (2-3), le FC Séville (1-2) et Naples (0-3), étant accrochés par le Sporting CP au passage (2-2). La victoire contre Lyon (3-1), mercredi, a certainement fait du bien. Elle a en tout cas - à l'image du superbe but d'Harry Wilson - montré que Liverpool pouvait s'appuyer sur des jeunes de grande qualité. Reste à savoir si cela sera suffisant pour compenser l'immobilisme sur le marché des transferts. Et pour s'imposer dans la première affiche de gala de la saison.

Premier League
Laborieux, City laisse des points... et donne des idées à l'OM
IL Y A 12 HEURES
Ligue des champions
Liverpool a tenu bon
21/10/2020 À 20:57