AFP

Coupe des confédérations : Fred fait taire tout le monde

Fred fait taire tout le monde
Par Eurosport

Le 01/07/2013 à 08:21Mis à jour Le 01/07/2013 à 09:33

Auteur d’un doublé, l’ancien Lyonnais a été le héros brésilien de la finale face à l’Espagne (3-0) pour rappeler à tout le monde qu'il reste un grand buteur.

"Je suis revenu au Brésil avec la ferme intention de faire du bon travail, de gagner des titres et de devenir une idole." Quatre ans après son retour d’Europe, Fred est en passe de gagner son pari. Meilleur buteur du Brasileiro en 2012 et double champion du pays avec Fluminense, Fred vient de réussir une performance encore plus époustouflante. L’attaquant auriverde a soulevé dimanche la Coupe des Confédérations 2013 après la démonstration de la Seleçao face aux champions du monde et double champions d’Europe espagnols (3-0). La sélection brésilienne le doit en grande partie à son prodige Neymar mais elle peut remercier également son buteur attitré, auteur d’un doublé (2e et 47e).

L’ancien complice de Benzema à Lyon a mis sur la bonne voie son équipe d’entrée de jeu en trompant Casillas dans une drôle de posture au sol. Un but de renard de surface. Hyperactif avec six tirs tentés, il a posé énormément de soucis à l’axe central ibérique, Piqué-Sergio Ramos. Le sosie de l’acteur Francis Perrin s’est échappé habilement d’un marquage serré au retour des vestiaires pour inscrire son deuxième but d’une frappe enroulée du droit imparable. L’ovation du Maracana à la 79e minute lors de son remplacement par Jo était largement méritée. Fred a fini en trombe cette neuvième édition de la Coupe des Confédérations après deux premiers matches de poules complètement ratés face au Japon (3-0) et au Mexique (2-0). "J’ai été beaucoup critiqué, parfois de manière positive, d’autres fois beaucoup moins. Mais Scolari a toujours cru en moi. Et depuis le début, il m’a toujours dit qu’il suivait mon travail au quotidien", a-t-il souligné lors cette période de doute.

Scolari lui réussit

Il a trouvé le déclic face à l’Italie (4-2) avec un doublé à la clé avant d’être à nouveau décisif en demi-finale face aux Uruguayens (2-1) : "L’équipe a toujours été derrière moi, en me disant que j’allais réussir à marquer à nouveau. Tout ça je le dois à Felipao (Scolari) car il m'a accordé sa confiance. J'ai vraiment envie de le remercier du fond du cœur." Le sélectionneur auriverde peut se frotter les mains. Son équipe a fait le plein de confiance à un an de sa Coupe du monde et son buteur pourra bomber le torse face aux défenses adverses dans les prochains mois. Avec cinq buts en cinq matches dans la compétition, Fred termine à la deuxième place du classement des buteurs ex-aequo avec l’Espagnol Fernando Torres. Soutenu par le trio Hulk-Oscar-Neymar, il a peaufiné ses automatismes avec ses coéquipiers et son entente avec le futur joueur du FC Barcelone promet de beaux jours à la Seleçao.

S’il a regardé cette finale de la Coupe des Confédérations, le président de l’OL Jean-Michel Aulas a dû avoir quelques regrets de ne pas avoir su exploiter à son maximum le potentiel de Fred lors de son passage dans le Rhône (2005-2009). En sélection, il marque tous les deux matches (16 réalisations lors de ses 30 capes avec la Seleçao). Le triple champion de France a surtout explosé ses statistiques depuis l’arrivée sur le banc auriverde de Scolari. Il a inscrit 9 buts en 12 matches sous les ordres du sélectionneur qui avait permis au Brésil de décrocher la Coupe du monde 2002 en Corée du Sud et au Japon. Remplaçant derrière Ronaldo et Adriano, Fred avait fait le voyage en Allemagne quatre ans plus tard mais il n’avait disputé qu’un seul match (face à l’Australie en poules avec un but à la clé). L’année prochaine devant son public, il compte bien jouer les premiers rôles et entrer définitivement dans les cœurs de ses compatriotes.

Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0