Panoramic

Coupe du Roi - Le Barça conserve son titre face à Séville (2-0, a.p.) et s'offre un doublé

Ce fut compliqué mais le Barça tient son doublé

Le 23/05/2016 à 00:07Mis à jour Le 23/05/2016 à 11:42

COUPE DU ROI - Le Barça s'est imposé en finale face à Séville (2-0) et a conservé son titre, dimanche. A 10 après l'expulsion de Mascherano (36e) et diminués par la blessure de Suarez (57e), les Barcelonais ont pu compter sur Alba (97e) et Neymar (120+2e) dans la prolongation pour s'offrir un doublé sur la scène nationale. Séville a pris deux rouges (90e, 120+1e).

Longtemps cette finale de Coupe du Roi a semblé échapper au FC Barcelone. Contenus par le FC Séville avant l'expulsion de Javier Mascherano (36e), privés très tôt de Luis Suarez, touché à la cuisse (57e), les Catalans ont dû affronter un violent vent de face lors de la seconde période. Mais une ouverture lumineuse de Lionel Messi a fait basculer la rencontre dans la prolongation. A sa réception, Jordi Alba a inscrit le premier but de la rencontre (97e) et sorti les siens d'un sacré traquenard. Neymar a scellé le sort du match en fin de rencontre sur une nouvelle offrande du génial argentin (120+1e).

Le Barça, mené par un immense Iniesta ce dimanche, achève sa saison sur une victoire en Coupe du Roi (2-0, a.p.) et un doublé, une semaine après avoir enlevé la Liga au nez et à la barbe du Real. Voilà qui couronne une saison aboutie malgré la sortie de route prématurée en Ligue des champions (quart de finale face à l'Altético Madrid). Mais rien ne fut simple ce dimanche pour la bande à Messi.

Le FC Séville n'a pas seulement résisté à la machine catalane, il fut surtout à deux doigts de la faire dérailler. Lorsque Kevin Gameiro a échappé à la vigilance de Javier Mascherano pour filer seul au but, l'Argentin s'est sacrifié et l'a accroché par le maillot (36e). Coup franc, carton rouge et coup de bambou derrière la tête d'un Barça déjà peu inspiré avant ce premier tournant. Hormis une demi-volée de Suarez (8e) et une frappe non cadrée d'Alves (30e), les hommes de Luis Enrique se sont montrés incapables de faire planer le moindre danger sur le but andalou. La sortie prématurée de leur buteur uruguayen touché à la cuisse n'a rien arrangé (57e).

Poteau de Banega

Pas plus que l'expulsion de Mascherano et c'est Séville qui aurait pu ouvrir la marque si le poteau n'avait pas repoussé la tentative de Banega (50e) ou si Busquets n'avait pas fait don de son corps sur une reprise de Krychowiak (65e). Après avoir fait le dos rond, Barcelone a profité de l'expulsion de Banega, le maître à jouer sévillan, sur une percée de Neymar (90+2e) pour refaire surface en prolongation.

Comme souvent, c'est la patte gauche de Messi qui a sorti les siens du brouillard. D'abord pour un service de 30 mètres pour Alba (97e) puis sur un décalage parfait pour Neymar (120+2e). La nouvelle expulsion de Carriço (120e) n'a rien changé de fondamental. Barcelone finit sa saison sur un trophée. Il pouvait difficilement en être autrement après 10 mois globalement maîtrisés et souvent flamboyants.

0
0