Getty Images

Faut-il déjà enterrer le Real Madrid ?

Faut-il déjà enterrer le Real Madrid ?

Le 08/01/2019 à 18:20Mis à jour Le 09/01/2019 à 12:33

COUPE DU ROI - En pleine période de crise suite à des résultats en-dessous des ambitions affichées dans le championnat espagnol, le Real Madrid subit actuellement les foudres de la presse espagnole. Mais est-ce pour autant une saison à déjà oublier pour le triple champion d’Europe en titre ?

Il y a des visages qui en disent long sur l’état d’esprit dans lequel se trouve un club. Faciès fermé et tourné vers la question suivante dimanche dernier, Santiago Solari vient de répondre de la manière la plus cordiale possible à une question d’un journaliste on ne peut plus directe : "Pensez-vous être légitime pour entraîner le Real Madrid ?". Ce à quoi l’intéressé a répondu du tac au tac : "Nous sommes déjà concentrés sur le prochain match." À n’en pas douter, Solari subit actuellement le début d’année 2019 compliqué du Real Madrid, avec un match nul à Villarreal (2-2) et une défaite au Santiago-Bernabéu contre la Real Sociedad (0-2). Un vrai cauchemar grandeur nature.

Leganés, l’heure de la revanche

Ironie du sort, la rencontre suivante dans l’année du Real Madrid va l’opposer en huitième de finale aller de Coupe du Roi à Leganés. Il y a de cela un peu moins d’un an, les Pepineros étaient déjà la cause des maux d’un Real Madrid éliminé dans cette compétition au stade des quarts de finale (1-0, 1-2). Champion du monde des clubs en 2018 pour la quatrième fois de son histoire après 2014, 2016 et 2017, le Real Madrid réalisait il y a moins d'un mois un nouveau record mondial et bouclait l’année passée en beauté. Le souci, c’est que les oppositions des clubs de Liga sont autrement plus intenses que celles des Kashima Antlers ou du FC Al-Aïn. Résultat : voilà le Real qui comptabilise neuf victoires, trois nuls et six défaites en Liga, relégué à déjà dix points du FC Barcelone, leader du championnat. Fin du suspense ? Pas vraiment.

Toni Kroos of Real Madrid CF reacts during the La Liga match between Real Madrid CF and Real Sociedad de Futbol at Estadio Santiago Bernabeu on January 06, 2019 in Madrid, Spain.

Toni Kroos of Real Madrid CF reacts during the La Liga match between Real Madrid CF and Real Sociedad de Futbol at Estadio Santiago Bernabeu on January 06, 2019 in Madrid, Spain.Getty Images

Si la conquête d’une coupe d’Espagne ne peut satisfaire pleinement un club aussi prestigieux que le Real Madrid, le week-end prochain devrait donner plus d’informations avec le déroulement de la dix-neuvième journée de Liga. À la fin de cette journée, la mi-championnat sera actée et les réels écarts pourront donner les indications à venir pour la seconde partie de championnat. En cela, le déplacement des Blancos, cinquièmes, dans le bouillant Benito-Villamarín du Betis Séville, sixième à quatre points de son adversaire direct, prend une dimension particulière. Une victoire et le Real pourra aisément prétendre à intégrer le top 4 qualificatif pour la prochaine Ligue des champions. Un match nul et la situation restera figée dans les mêmes conditions. Une défaite, et le Real devra sérieusement s’inquiéter sur sa capacité à terminer le championnat avec un ticket valable pour la C1 2019-2020.

" Xavi Hernández : "Le Real Madrid aborde ses matchs comme des bras de fer""

L’autre élément historique à prendre en compte, c’est que le Real Madrid avait pu terminer sa saison 2017-2018 en se focalisant uniquement ou presque sur la Ligue des champions. Avec Cristiano Ronaldo ménagé pour être titularisé aux grands rendez-vous, les Merengues avaient éliminé successivement le Paris Saint-Germain, la Juventus, le Bayern Munich et le FC Liverpool pour ajouter une treizième C1 à leur immense palmarès. Un parcours admirable pour permettre à Zinédine Zidane de partir du club en roi devenu dieu. Et si aujourd’hui, il n’est plus possible pour le Real de faire appel à ZZ ou CR7 pour les sortir du pétrin, la philosophie du club reste ancrée dans les gênes de chaque joueur de la Maison Blanche.

Zidane und Ronaldo

Zidane und RonaldoGetty Images

Dans un entretien accordé à So Foot en février dernier, Xavi Hernández ne mâchait pas ses mots pour définir l’état d’esprit madrilène. "Avec eux, il n’y a pas de ‘aïe, aïe, aïe’ ou de ‘ouille, ouille, ouille’, ils ne font pas de chichi, synthétisait l’ancien milieu de terrain du FC Barcelone. Si tu ne les enfonces pas, ce sont eux qui t’enfoncent. Ça fait trente ans que le Real Madrid aborde ses matchs comme s’il s’agissait de bras de fer. Ils vivent chaque rencontre comme un duel. Ils te regardent droit dans les yeux et ils te défient". Du défi, c’est sans doute ce qui doit animer Santiago Solari actuellement, à savoir faire taire les mauvaises langues et montrer que non, le Real Madrid ne va pas réaliser une saison blanche. Qualifié pour les huitièmes de finale de C1, le triple tenant du titre va affronter l’Ajax Amsterdam les 13 février et 5 mars prochains. En attendant ses échéances européennes, le Real va emprunter comme l’an passé le costume de la bête blessée. Et cette fois-ci, attention à se méfier de l’eau qui dort.

La mue galactique

Bénéficiaire d’une abondance de trophées ces dernières saisons, le Real connaît la recette pour parvenir aux succès. Ses plus fidèles serviteurs Sergio Ramos, Marcelo, Gareth Bale, Karim Benzema Toni Kroos ou Luka Modrić sont capables d’une réaction de champions car ils font indéniablement partie de cette catégorie. Dernièrement, les héritiers Vinícius Júnior ou Brahim Díaz, tout fraîchement débarqués dans l’effectif royal, représentent les prémices d’une succession à venir de la deuxième ère galactique sous Florentino Pérez, dont Modrić est désormais le porte-drapeau. "Nous devons nous asseoir et parler entre nous, indiquait le Ballon d’or 2018 à la sortie du match contre la Real Sociedad. C’est compliqué pour tout le monde en ce moment, nous devons faire preuve d’unité pour sortir de cette situation. Cela fait mal." Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est au moment où le Real semble perdu qu’il est le plus dangereux.

Vidéo - La présentation de Brahim Diaz au Real Madrid

00:52
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0