AFP

Le RD Congo commence par surprendre le Maroc (1-0) d'Hervé Renard

Le RD Congo commence par surprendre le Maroc de Renard

Le 16/01/2017 à 21:53Mis à jour Le 17/01/2017 à 00:09

CAN 2017 - Le RD Congo a débuté la compétition par une victoire (1-0) contre le Maroc, lundi à Oyem. C'est Junior Kabananga (55e) qui a marqué contre l'équipe du sélectionneur français Hervé Renard, vainqueur de la CAN 2015 avec la Côte d'Ivoire.

En ne sachant pas profiter de ses temps-forts, le Maroc a chuté d’entrée face à une sélection de RDC qui a su faire preuve de réalisme pour son entrée dans la CAN 2017, lundi.

Si Hervé Renard maitrise les rouages du football africain et de sa compétition continentale reine avec déjà deux sacres au compteur (2012 et 2015), sa sélection marocaine est arrivée au Gabon avec une expérience moins palpable, malgré une campagne de qualification conclue aisément. Et ce manque de caractère a semblé apparent lors de cette première rencontre du groupe C, perdue (0-1) face à des Congolais loin d’être dominateurs. A l’image des Tunisiens battus (0-2) par le Sénégal la veille, les Lions de l’Atlas repartent bredouilles de leur 1e journée alors qu’ils ont largement dominés la RDC au nombre de tirs (16 contre 5).

Pourtant, les Marocains ont procédé parfaitement en étouffant leurs adversaires pendant la première demi-heure portés par un virevoltant M’Bark Boussoufa. D’entrée de jeu, le natif d’Amsterdam, qui participe à sa troisième Can (après 2008 et 2012), a d’ailleurs trouvé la barre sur une frappe enroulée qui a laissé pantois le gardien congolais Ley Matampi. En vrai leader technique, Boussoufa, 32 ans, a continué à prendre les choses en mains pour organiser le jeu face à des Léopards, quelque peu désorganisés jusqu’à la première frappe signée Chancel Mbemba (28e).

Le Maroc déjà au pied du mur

Finalement, les Congolais n’auront pas été si souvent inquiétés pendant cette première période. Plus agressifs, au retour des vestiaires, ils se sont même surpris à ouvrir le score sur une action un brin confuse. Mubele, le latéral gauche congolais adressait un centre tendu qui heurtait le premier poteau de Munir Mohamedi. Le gardien de Numancia ne pouvait pas maitriser le ballon qui fuyait dans son dos. Au point de penalty, Junior Kabananga n’avait plus qu’à devancer Boussoufa, redescendu défendre, pour reprendre le ballon de volée (55e) et surprendre d’une demi-volée le gardien à peine revenu sur ses appuis.

Dès lors, forts de leur but d’avance, les joueurs du sélectionneur Florent Ibenge allaient tout faire pour casser le rythme de la rencontre en multipliant les fautes. Entré en jeu à la 65e minute, Joyce Lomalisa allait se faire expulser un quart d’heure suite à deux cartons jaunes pour deux interventions musclées. Côté marocain, Youssef El-Arabi aura effectué une entrée en jeu particulièrement percutante mais maladroite. L’ancien Caennais s’est même créé deux des plus belles occasions de son équipe. Mais il s’est d’abord gêné avec Bouhaddouz (85e) avant de buter sur l’arrêt réflexe de l’impérial Ley Matampi (87e). Avec cette défaite d’entrée, le Maroc est condamné à la victoire vendredi face au Togo de Claude Le Roy présenté, à l’amorce de cette CAN, comme l’équipe la plus faible dans ce groupe de la mort.

0
0