Getty Images

La Norvège veut glacer la flamboyante Kerr

La Norvège veut glacer la flamboyante Kerr
Par AFP

Le 22/06/2019 à 00:27

COUPE DU MONDE FEMININE - La Norvège doit trouver un moyen de refroidir la star de l'Australie, Samantha Kerr, qui reste sur un quadruplé, si elle veut battre les "Matildas" en 8e de finale samedi (21h00) à Nice.

C'est le genre de performance individuelle qui fait frémir. Le quadruplé de Sam Kerr face à la Jamaïque n'est pas passé inaperçu. Surtout pour la Norvège, adversaire de l'Australie et de sa buteuse samedi en 8e de finale de la Coupe du monde. Pour contrer le poker de Kerr, la Norvège abat ses cartes. "Nous avons confiance en notre système défensif, malgré les qualités des attaquantes australiennes, prévient le sélectionneur Martin Sjogren. Nous sommes capables de contrôler le jeu et d'empêcher notre adversaire de se créer des occasions."

"Nous devrons nous focaliser sur la défense, complète la latérale Ingrid Moe Wold, il nous faudra être un peu agressives, nous l'avons travaillé ces derniers jours." L'expérimenté gardienne Ingrid Hjelmseth (39 ans) n'a pas peur de Sam Kerr. "Nous avons deux des meilleures défenseures centrales au monde, Maren Mjelde et Maria Thorisdottir, dit-elle sur le site de la Fifa, et nous sommes une meilleure équipe que la Jamaïque", corrigée (4-1) par le quadruplé de la star.

Sam Kerr

Sam KerrGetty Images

Mais le danger ne vient pas que de Sam Kerr. "Nous sommes très heureux de disposer d'une individualité si forte, mais pour aller loin dans un tel tournoi les 23 joueuses sont toutes aussi importantes", note le sélectionneur de "aussie", Ante Milicic Autour de Kerr (25 ans), "elles sont très fortes en attaque, admet Sjogren, mais elles n'ont peut-être pas une défense au niveau la nôtre". "C'est un résumé assez juste, répond Milicic, mais si nous attaquons, nous aurons la balle plus souvent. Nous sommes une équipe australienne, nous jouerons l'attaque."

Yallop et Graham-Hansen remises

Dans cet esprit offensif, Kerr (80 sélections, 36 buts) ne porte en effet pas seule les espoirs de son équipe. La co-meilleure buteuse du tournoi, avec l'Américaine Alex Morgan (5 buts), est bien accompagnée. L'activité des milieux Chloe Logarzo et Tameka Yallop dans son dos permettent de l'alimenter en occasions Blessée à un mollet et absente contre les "Reggae Girlz", Yallop a "récupéré, je me sens assez fraîche", assure-t-elle.

Côté norvégien, où le onze est presque inamovible, avec dix mêmes titulaires pour les trois matches de poule, l'attaquante Caroline Graham-Hansen, qui n'avait pas pu terminer le match contre la Corée du Sud (victoire 2-1), est remise de sa blessure à une cheville. Chez les Matildas, "après trois matches en dix jours, et avec un jour de moins de récupération, ce sera important d'avoir des jambes fraîches dans l'équipe de départ", admet Milicic, annonçant "quelques changements". La fraîcheur évoquée par le coach sera vitale, dans la fournaise de Nice. Mais les Australiennes sont "des filles de la plage, rappelle Yallop, nous sommes un peu plus habituées à la chaleur". Et elles ont Sam Kerr...

Caroline Graham Hansen

Caroline Graham HansenGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0