L'espoir fait vivre, a-t-on coutume de dire. Ça tombe plutôt bien. De l'espoir, Patrick Vieira en a à revendre. Aligné pour la dernière fois avec l'Inter, mercredi sur la pelouse du Chievo Vérone (0-1), le milieu de terrain va poursuivre sa carrière du côté de l'Angleterre. Une Angleterre qu'il connait très bien pour l'avoir fréquentée assidument entre 1996 et 2005 avec Arsenal, le club de son coeur. De sa vie sans doute. Mais cette fois, c'est plus au nord, à Manchester City que "Le Long" va continuer sa route footballistique. Pour la première fois, ce défi sera double. Et surtout marqué par une folle course contre la montre qui doit, l'espère-t-il, lui permettre de faire un crochet par l'Afrique du Sud en juin 2010 et de disputer une quatrième Coupe du monde avec l'équipe de France.

N'est-ce pas déjà trop tard ? Peut-il encore prendre place avec les vingt-deux autres joueurs que Raymond Domenech emmenera avec lui en Afrique du Sud ? Non, évidemment. Une demi-saison accomplie de Patrick Vieira pourrait changer la donne. C'est une certitude. Le joueur en est le premier conscient : "J'avais envie d'aller à la Coupe du monde, et j'ai besoin de temps de jeu", explique le milieu de terrain. "C'est fini, après un an à Turin et trois ans et demi à Milan. J'ai des objectifs et je ne peux pas les atteindre en restant à l'Inter où je ne fais pas partie des choix de l'entraîneur".

Transferts
City attend Vieira
05/01/2010 À 09:21

Crédit: AFP

Vieira se considère comme le meilleur

"L'important pour moi est d'aller à Manchester City, de montrer à l'entraîneur que je suis le même qu'à l'époque où il était à l'Inter. Tout cela m'aidera à aller en équipe de France", martèle-t-il. Pour ce faire, Patrick Vieira devra éviter tout pépin physique. Et se remettre rapidement dans le sens de la marche. D'autant qu'avant la liste finale, il n'y a qu'un seul match amical de programmé, face à l'Espagne (le 3 mars). Une absence ne serait cependant pas rédhibitoire. Du haut de ses 107 sélections et même s'il n'a pas plus joué sous le maillot bleu depuis juin 2009, Patrick Vieira n'est plus un inconnu. Son Mondial 2006, entamé avec un manque de préparation évident, avait été une réussite et parle en sa faveur. Aussi, Raymond Domenech avait retenu le milieu de terrain pour l'Euro 2008, malgré une blessure. Blessure qui l'avait empêché de disputer la moindre minute de jeu durant la compétition.

En clair, Raymond Domenech apprécie le footballeur, dont il avait fait son capitaine à la retraite de Zinedine Zidane. D'autre part, le patron des Bleus a pour habitude de ne pas négliger l'apport de glorieux anciens. La Coupe du monde 2006, avec les retours de Zidane, Makelele et Thuram en est la preuve ultime. Mais cela n'assure pas une place dans l'avion. A 33 ans, Vieira n'incarne plus l'avenir de l'équipe de France. Même s'il se considère comme le meilleur à son poste ("Il n'y a pas meilleur que moi en France à l'heure actuelle, cela peut paraître prétentieux mais j'en suis persuadé", expliquait-il à l'Equipe fin 2008), Lassana Diarra et Jérémy Toulalan sont les deux milieux de terrain défensifs titulaires des Bleus. Leur association semble prendre forme même tout n'est pas encore parfait. Faut-il tout chambouler pour faire de la place au "Long"? La balle est entre les pieds de Vieira. Ses performances en décideront.

Qualification 2010 Europe
Vieira contre-attaque
06/11/2009 À 08:35
Ligue 1
Grimandi nommé directeur technique de l’OGC Nice
05/03/2019 À 16:45