AFP

Webb ne regrette rien

Webb ne regrette rien
Par Eurosport

Le 13/07/2010 à 23:49Mis à jour Le 14/07/2010 à 01:08

Howard Webb se dit "satisfait" de son arbitrage lors de la finale de la Coupe du monde entre l'Espagne et les Pays-Bas (1-0 a.p.). Mais il a jugé les conditions "difficiles" à son retour à Londres, mardi. Durant ce match, il avait notamment distribué 14 cartons jaunes, un record à ce niveau.

De retour d'Afrique du Sud, Howard Webb est revenu sur sa finale de Coupe du monde controversée. L'arbitre anglais était attendu au tournant tant sa prestation lors du match entre l'Espagne et les Pays-Bas a fait débat. "Ce furent les deux heures les plus difficiles de ma carrière. Physiquement et émotionnellement, je suis épuisé, mais la FIFA m'a bien soutenu", a-t-il fait savoir à son arrivée à Londres. M. Webb a donné 14 cartons jaunes, un record pour une finale de coupe du monde, et sorti le défenseur Néerlandais John Heitinga 7 minutes avant que les Espagnols marquent... et deviennent champions du monde.

"Nous pouvons être satisfaits"

Pourtant, l'homme en noir défend son bilan et celui de ses assistants, Darren Cann et Michael Mullarkey. "Nous pensons qu'il n'avions pas d'autre choix que de gérer ce match de cette façon. Nous pouvons être satisfaits de notre arbitrage étant donné les circonstances et nous avons fait du mieux que nous pouvions", estime-t-il. Il reconnaît néanmoins que "c'était un match extrêmement difficile à maîtriser. Mais cela aurait été pareil pour n'importe quel arbitre. C'est l'un des matches les plus difficiles que nous aurons jamais à diriger et nous avons le sentiment d'avoir travaillé dur pour garder l'attention sur le football autant que possible".

Depuis dimanche soir, Howard Webb fait l'objet de nombreuses critiques, en particulier du côté néerlandais. "Je ne pense pas que l'arbitre ait bien contrôlé le match", avait mis en cause Bert Van Marwijck. "L'arbitre était plus du côté de l'Espagne. Ca nous coûte le titre", avait même accusé Dirk Kuyt. Seule la FIFA avait en effet apporté son soutien au Britannique, estimant que le comportement des joueurs, en particulier ceux des Pays-Bas, avait compliqué les choses. "La tâche n'était pas facile pour le trio d'arbitres hier (dimanche), et ils n'ont pas été aidés (par les joueurs)", avait commenté lundi Joseph Blatter, refusant toutefois de se prononcer sur le nombre de cartons ou le geste de Nigel De Jong, un geste de karaté le pied en avant sur la poitrine de Xabi Alonso, qui pouvait mériter un rouge direct.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0