Il n’y a qu’à le voir au tennis-ballon. Un mort de faim. C’est la nature de Blaise Matuidi. Accrocheur jusqu’au bout. Le genre de joueurs qu’il vaut mieux avoir dans son équipe que sur le dos. D’autant que, depuis quelques semaines en équipe de France, il se révèle comme l’un des tous meilleurs joueurs du monde à son poste. S’il n’oublie pas ses tâches défensives, le milieu de terrain du PSG marque désormais. Et il marque beaucoup. Quatre buts depuis le match face aux Pays-Bas et un statut inattendu de deuxième meilleur buteur des Bleus sur cette même période. Improbable. Une collection de buts qu’il doit avant tout à ses impressionnants progrès techniques.
Même si Jean-Marc-Furlan, le coach qui l’a lancé chez les professionnels, réfute cette thèse. Pour lui, Matuidi a toujours eu ça en lui : "Pendant des années, il a servi la cause à Saint-Etienne et Troyes, nous raconte-t-il. Il s’est sacrifié à d’autres tâches. Maintenant qu’il joue à coté de joueurs équivalents à son calibre, il exprime des choses que j’avais vues à l’époque. En double contact, il pouvait éliminer, je le comparais à Tigana mais Tigana marquait moins de but." Un seul dans toute sa carrière en équipe de France… A l’époque justement, Matuidi avait 17 ans. Mais déjà le potentiel d’un crack en puissance : "A Troyes, on remet  aux nouveaux joueurs des DVDs de buts marqués par des anciens joueurs. Dans cette sélection, il y a une frappe des 25 mètres de Matuidi", se souvient Furlan.
Coupe du monde
Equateur - France, le match qui promet aux Bleus une formidable épopée
24/06/2014 À 23:21
Il imprime et montre l’exemple dans le pressing
Didier Deschamps ne peut plus le chambrer. Lui qui aimait le taquiner en lui répétant "qu’il était comme (lui) avec une frappe allant de zéro à zéro." Matuidi est le vrai milieu de terrain box to box désormais aussi à l’aise dans une surface que dans l’autre. Car sa qualité première reste le pressing qu’il élève au niveau du harcèlement constant. "Il imprime et montre l’exemple dans le pressing. Quand vous avez un garçon comme  lui, ça entraine les autres", témoigne Furlan. Valbuena trace le même sillon : "Matuidi ? C'est un 'chien' sur le terrain. Il récupère beaucoup de ballons, il harcèle et nous fait un bien fou." Deschamps est admiratif : "Blaise a des aptitudes physiques, un volume de jeu... Parfois, (long silence) j'ai vraiment du mal à le suivre."

Blaise Matuidi, le milieu de terrain de l'équipe de France, lors du match de Coupe du monde face au Honduras.

Crédit: Panoramic

A son poste, je ne vois que Yaya Touré de meilleur que lui
Pourtant le sélectionneur n’est pas un adepte des compliments individuels. Lui qui ne cesse de mettre en avant le groupe. Mais, face à l’activité de Matuidi, il ne peut que faire une croix sur ses principes : "Blaise est rentré en courant de Salvador de Bahia à Ribeirao Preto, ça fait un bon décrassage, il ne s’était pas assez donné sur le terrain", lance-t-il dans un éclat de rire. Peu de joueurs au monde ont son volume de jeu. "A son poste, je ne vois que Yaya Touré de meilleur que lui, juge Furlan. Et encore, Blaise est plus fort dans la récupération  mais Touré est meilleur dans le jeu aérien."
Blaise Matuidi, référence mondiale du joueur box to box derrière le meilleur joueur de Premier League de la saison ? L’entraineur de Troyes y croit dur comme fer : "Il ne peut pas être un Messi ou un Zidane mais il peut marquer son époque à son poste", espère Furlan. "Ce qu’il a ne lui suffit jamais. Il y a du Tony Parker et du Teddy Riner en lui. Il ne se donne pas de plafond." Sa progression semble sans limite. Aujourd’hui, alors qu’on attendait Pogba, c’est lui qui porte le milieu de l’équipe de France. Le milieu et, désormais, l’attaque.

Blaise Matuidi face au Honduras

Crédit: Panoramic

Coupe du monde
Pourquoi les Bleus veulent tous jouer face à l’Equateur
24/06/2014 À 06:42
Coupe du monde
Si les Bleus se cherchent un leader, qu'ils regardent du côté de Matuidi
23/05/2014 À 16:11