Eurosport

Espagne - Pays-Bas, le match qui a (encore) des allures de finale

Espagne - Pays-Bas, le match qui a (encore) des allures de finale

Le 12/06/2014 à 22:11Mis à jour Le 19/06/2014 à 15:28

Le Mondial s'offre vendredi le remake de la finale 2010 avec Espagne - Pays-Bas (21h). Quatre ans après, l'affiche revêt encore un enjeu important dans le groupe B.

Espagne - Pays-Bas, c’est le remake de la finale de l’édition 2010. La Roja part à la défense de son titre décroché le 11 juillet 2010 en Afrique du Sud. Et, hasard du calendrier, elle retrouve les Oranje qu'elle avait battus en finale à Johannesburg (1-0, a.p.). Autant – si ce n'est plus - que le but d'Andres Iniesta, l'image du tacle de Nigel de Jong sur la poitrine de Xabi Alonso avait fait le tour du monde. Quatre ans plus tard, il y aura donc forcément un parfum de revanche qui flottera au-dessus de la pelouse de Salvador. "Je souffre toujours en repensant à la finale de 2010, avoue Wesley Sneijder. La cicatrice n'est pas refermée".

Mais qu'on ne s'y trompe pas, cette affiche est aussi le premier choc de cette Coupe du monde. Une " finale" avant l’heure du groupe B. On dit l'Espagne vieillissante. Mais, si elles ont perdu en finale de la Coupe des Confédérations (3-0 face au Brésil), les troupes de Del Bosque restent impressionnantes offensivement, surtout si Diego Costa s'intègre parfaitement, et affichent la meilleure défense des qualifications en Europe (trois buts encaissés). Chez les Néerlandais, en dehors de Sneijder, Van Persie et Robben, Louis Van Gaal a renouvelé ses cadres depuis 2010. L'enjeu est aujourd'hui moins important mais il demeure capital : terminer en tête de la poule pour éviter dès les huitièmes de finale le Brésil, grand favori du groupe A. S'il y a un vainqueur vendredi, il aura déjà fait un grand pas.

Nigel De Jong tacle Xavi Alonso au ventre, finale de la Coupe du monde 2010

Nigel De Jong tacle Xavi Alonso au ventre, finale de la Coupe du monde 2010AFP

Les équipes probables

A priori, l'Espagne ne devrait pas réserver de surprise. L'ossature reste la même : Casillas, Ramos, Piqué, Busquets, Xabi Alonso, Xavi, Iniesta. Mais les derniers entraînements ont esquissé une possible alternative au traditionnel 4-3-3, aux dépens d'un des deux milieux récupérateurs, Busquets ou Xabi Alonso, ce qui déboucherait plutôt sur un 4-1-4-1. Reste aussi l'éternelle question de la pointe de l'attaque. Plutôt qu'au "faux 9" Fabregas utilisé à l'Euro 2012, la tendance est à un avant-centre de métier, entre Torres, qui garde la confiance de Del Bosque, ou Diego Costa, dont la fin de saison a été gâchée par les pépins physiques.

La compo probable de l'équipe d'Espagne

En revanche, en quatre ans, les Pays-Bas (privés de Strootman et van der Vaart) se sont métamorphosés. En attaque, Sneijder, Van Persie et Robben sont toujours là mais, derrière, tout a changé. Stekelenburg, Van der Wiel, Heitinga, Mathijsen et Van Bronckhorst ont été remplacés par d'illustres inconnus, le gardien Cillessen et cinq défenseurs (Janmaat, De Vrij, Vlaar, Martins Indi et Blind). Exit donc le 4-3-3. Louis van Gaal a déjà annoncé la couleur : "jouer avec trois attaquants et seulement quatre défenseurs face à l'Espagne, c'est aller au casse-pipe". Il compte défendre et miser sur les contres. La même méthode ultra-défensive qu'avec ses Oranje vainqueurs de l'Espagne (2-1) en 2000 à Séville.

La compo probable de l'équipe des Pays-Bas

La stat que l'Espagne doit avoir en tête : 2

Deux des trois derniers champions du monde sont sortis dès la phase de poules lors de l'édition suivante. La France en 2002 et l'Italie en 2010. L'Espagne, qui veut devenir la troisième nation à conserver son titre après l'Italie (1934, 1938) et le Brésil (1958, 1962), est prévenue. D'ailleurs, le tenant du titre n'a remporté que trois de ses dix derniers matches d'ouverture en Coupe du monde (4 nuls, 3 défaites). Mais la Roja, qui avait perdu d'entrée il y a quatre ans face à la Suisse (0-1), était malgré tout devenue la première équipe à remporter le Mondial après avoir perdu son premier match.

La stat que les Pays-Bas doivent avoir en tête : 2

Estadio Fonte Nova, Salvador, Bahia (AFP)

Estadio Fonte Nova, Salvador, Bahia (AFP)AFP

Pour aller plus loin sur Espagne – Pays-Bas :

0
0