Panoramic

Les Bleus tombent le masque : désormais, c’est la Coupe ou rien

Les Bleus tombent le masque : désormais, c’est la Coupe ou rien

Le 27/06/2014 à 21:30Mis à jour Le 27/06/2014 à 21:42

Bacary Sagna et Morgan Schneiderlin ont dévoilé ce vendredi les nouvelles ambitions des Bleus. La France ne vise désormais rien d’autre que la victoire finale au Brésil.

C’est comme si les limites qu’ils s’étaient fixées jusqu’ici avaient volé en éclat. Comme si ces trois premiers matches avaient tout changé. Les Bleus ont libéré leur discours des prudences d’usage qui les bridaient jusque-là. Finie la timidité, place aux ambitions dévorantes. "L'objectif de tous les joueurs est de gagner cette Coupe du monde." Pour que Morgan Schneiderlin, du haut de ses deux sélections, se fasse le porte-parole du groupe avec une conviction indiscutable, c’est que quelque chose s’est passé.

Deuxième indice, dix minutes plus tard. Même cadre, le théâtre de Ribeiro Preto, autre joueur, Bacary Sagna, même message, même assurance dans la voix : "La Coupe du monde sera réussie si on va au bout ! S'arrêter au Nigeria et ne pas y arriver, ce serait un échec." Difficile de croire que les deux hommes n’ont pas été briefés avant de se présenter face aux micros. Difficile aussi de ne pas imaginer Didier Deschamps derrière tout ça. Son discours est plutôt clair. Avant la compétition, les Bleus rabâchaient à ceux qui voulaient bien le croire que le Honduras était leur seule et unique obsession.

Morgan Schneiderlin, France - Equateur, Coupe du monde 2014

Morgan Schneiderlin, France - Equateur, Coupe du monde 2014Panoramic

"Il y a mieux qu’un huitième : un quart, une demie, une finale"

La qualification en poche, le sélectionneur sait mieux que quiconque que seule compte la victoire désormais, lui qui demeure le compétiteur ultime. Il sait que ce Mondial restera une réussite puisque l’équipe de France a retourné l’opinion en sa faveur: "En terme d’image, la Coupe du monde est réussie", acquiesce Schneiderlin. Mais il ne veut pas s’arrêter là : "Le huitième ? On ressent de l'excitation", continue le milieu de Southampton. "Mais il y a mieux : un quart, une demie, une finale. On est impatient."

Pourtant jusqu’ici, ils juraient ne pas y penser, même pas en se rasant. Pourquoi un tel revirement de situation ? "Ces trois matches nous ont donné plus de certitudes. On est confiants", confie Sagna. Entre le deuxième et le troisième match, ils avaient insisté sur l’humilité, la nécessité de ne pas se trahir en se voyant trop beaux. Ce vendredi, les Bleus ont définitivement lâché les chevaux : "On s’est dit qu'on a quelque chose de beau à faire. Avec la qualité de ce groupe, on se dit qu'on a les moyens." L’ambition est croissante mais les Bleus espèrent garder "la même envie" et "la même solidarité". Sagna ne veut pas "se mettre de pression inutile" mais, en dévoilant ainsi leurs ambitions, les Bleus n’avancent plus masqués.

Bacary Sagna (France) en conférence de presse

Bacary Sagna (France) en conférence de pressePanoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0