Getty Images

Le paradoxe Pavard

Le paradoxe Pavard

Le 08/10/2019 à 20:24Mis à jour Le 09/10/2019 à 11:05

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Depuis le titre de champion du monde des Bleus, Benjamin Pavard s'est imposé au poste de latéral droit en sélection. Mais le défenseur du Bayern ne se voit pas pour autant comme un incontournable avec l'équipe de France.

La carrière de Benjamin Pavard est pleine de paradoxes. Au Mondial 2018, il a probablement été l'un des titulaires français les moins performants dans une compétition dont il fut pourtant un héros légitime après son missile marqué face à l'Argentine, en 8es de finale (4-3). Un an plus tard, sa carrière a connu un nouveau bond en avant avec sa signature au Bayern Munich alors qu'il restait pourtant sur une saison très décevante avec le VfB Stuttgart.

C'est peut-être ça, la force de Benjamin Pavard : ne jamais s'enflammer, marquer les esprits dès qu'il le peut et garder les pieds sur terre : "Personne n'est indiscutable pour moi", a-t-il déclaré mardi en conférence de presse à trois jours du match des Bleus en Islande. "Pour l'instant, c'est moi le premier mais à moi de tout donner pour que le deuxième ne passe pas devant" a-t-il poursuivi.

Le deuxième dans cette hiérarchie, c'est Léo Dubois. Le Lyonnais est systématiquement appelé par Didier Deschamps depuis trois rassemblements, même s'il a laissé sa place sur blessure à Djibril Sidibé pour les deux matches qui arrivent. L'ancien Nantais a montré de bonnes choses avec les Bleus lors de ses premières titularisations, mais pas de quoi remettre en cause la hiérarchie à ce poste. Peu utilisé à Everton (3 matches dont 1 seul en Prmeier league), Sidibé apparaît lui comme une doublure de garantie et rien de plus.

Vidéo - Pavard : "Le Bayern a les mêmes ambitions que moi"

01:10
" Peut-être qu'il y a plus d'ouverture au poste de latéral droit qu'à d'autres postes"

Depuis la fin du Mondial, Benjamin Pavard a été titularisé lors de 11 des 13 matches de l'équipe de France, ne laissant sa place à Léo Dubois que lors des deux matches les moins importants des deux derniers rassemblements. Pas de quoi se sentir menacé, donc, mais le défenseur du Bayern, qui a disputé l'intégralité des rencontres de Bundesliga et de C1 depuis le début de saison, reste lucide sur le passé récent du poste de latéral droit en Bleu : "Peut-être qu'il y a plus d'ouverture qu'à d'autres postes" a-t-il reconnu, avec lucidité.

Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Benjamin Pavard lors de Moldavie-France

Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Benjamin Pavard lors de Moldavie-FranceGetty Images

Il faut dire que ce poste est largement présenté comme un souci persistant en équipe de France depuis de nombreuses années. Depuis le long règne de Bacary Sagna (2007 à 2016), qui n'avait lui-même jamais trop convaincu mais qui enchaînait faute de concurrent direct, personne n'a vraiment réussi à se montrer incontournable. Autre atout dans la manche de Benjamin Pavard, son positionnement en club.

Alors qu'il évoluait en défense centrale en club la saison passée, il évolue désormais à droite au Bayern, ce qui lui permet de jouer au même poste en club et en sélection : "Je me sens de mieux en mieux à ce poste. Je fais mes matches, je prends mes marques. J'ai plus de repères qu'avant. Après, je suis à la disposition du coach Kovac, au Bayern. J'ai même joué latéral gauche contre Tottenham (victoire 7-2) en deuxième mi-temps. Je n'ai aucun souci pour jouer aux quatre postes de la défense. Je suis polyvalent". Le message est passé.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0