Varane sur Hummels : "Il me pousse avec son bras, il y a une petite faute"

Varane sur Hummels : "Il me pousse avec son bras, il y a une petite faute"

Le 04/07/2014 à 22:23Mis à jour Le 04/07/2014 à 23:13

Raphaël Varane n’a pas voulu en rajouter mais reconnait que Matt Hummels l’a bousculé illicitement sur le seul but de France - Allemagne (1-0).

C’est lui qui a ouvert le feu. Devant les micros et les caméras, Rapahaël Varane fut égal à lui-même ce vendredi soir : calme et lucide. Ne comptez pas sur lui pour esquiver les questions, comme peut le faire parfois Olivier Giroud. Même s’il est coupable sur le seul but du match, celui qui a enterré les rêves bleus au Brésil, Varane n’est pas du genre à se démonter. Ce duel perdu avec Matt Hummels à la 12e minute, il est venu le disséquer après le match :

" Oui, il y a une petite faute mais ce n’est pas sifflé donc...", s’est-il défendu. "Avec son bras il me pousse. C’est le foot, c’est comme ça."

"Déçu", Varane est sans doute un peu plus frustré que les autres : "Quand on est impliqué sur un but en tant que défenseur... (silence) Oui, je suis frustré surtout que derrière on  n’a pas réussi à égaliser." C’est d’autant plus cruel pour Varane que le défenseur du Real était jusqu’ici irréprochable. Il n’a rien à se reprocher sur cette Coupe du monde. Il a terminé ce quart de finale avec une grande maîtrise et une vraie sérénité : "J’ai eu deux ou trois duels similaires et je les ai gagnés", enrage-t-il. 'Sur celui-ci, il me fait une petite faute mais il réussit à marquer."

L’Allemagne l’a joué "à l’expérience", c’est "une équipe très forte qui a l’habitude de ce genre de match", continue Varane qui a peut-être manqué de vice et de métier face à Hummels. A 21 ans, le défenseur central des Bleus n’a pas encore l’expérience de ses adversaires du jour mais il pense que ce quart de finale et cette Coupe du monde "servira de point de départ pour de belles choses." L’Euro 2016 ? "Attendez, on vient juste de perdre et d’être éliminés de la Coupe du monde, freine-t-il. On tirera des enseignements, des leçons plus tard mais on a vu énormément de bonnes choses." Varane est reparti comme il est arrivé. La tête haute, le regard droit. Cette défaite est un coup de poignard, pas un coup d’arrêt. 

Benzema, Pogba, Varane, Cabaye et Evra pendant les hymnes lors de France - Allemagne

Benzema, Pogba, Varane, Cabaye et Evra pendant les hymnes lors de France - AllemagnePanoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0