Getty Images

Coupe du monde : L'Uruguay se qualifie pour les quarts aux dépens du Portugal (2-1)

L'Uruguay écarte le Portugal grâce à un grand Cavani

Le 30/06/2018 à 21:55Mis à jour Le 30/06/2018 à 22:11

COUPE DU MONDE 2018 - La France connaît son adversaire pour les quarts de finale. Ce sera l'Uruguay, qui a battu le Portugal samedi soir à Sotchi, grâce à un doublé d'Edinson Cavani (2-1). Le joueur du PSG a illuminé une partie au cours de laquelle la Celeste a su se montrer la plus réaliste. Pepe a permis aux champions d'Europe en titre d'y croire en seconde période. En vain.

Quelques heures après le feu d’artifice de France-Argentine, l’Uruguay et le Portugal ont offert un spectacle bien différent à Sotchi. La Celeste est sortie gagnante d’un duel longtemps fermé (2-1) grâce à Edinson Cavani, auteur d’un doublé admirable avant sa sortie sur blessure en seconde période (7e, 62e). Si l’équipe d’Oscar Tabarez a encaissé son premier but en sept rencontres en 2018, par Pepe sur corner (56e), elle a une nouvelle fois impressionné défensivement. La Seleçao, sans solution à l’image d’un Cristiano Ronaldo impuissant, s’est heurtée au double rideau uruguayen. Aux Bleus de trouver une solution en quarts de finale, vendredi prochain.

L’Uruguay a, comme depuis le début du Mondial, livré une partition défensive remarquable, à quelques rares exceptions près. La Celeste s’est mise dans les meilleures conditions en ouvrant rapidement le score. Après une longue transversale de Cavani destinée à Luis Suarez, l’attaquant du Barça a rendu le ballon au joueur du PSG d’un centre fabuleux au second poteau (1-0, 7e). Le Matador n’avait plus qu’à conclure (du nez ?), et l’Uruguay à mettre en place son mur.

Premier but encaissé depuis… novembre 2017

Jusqu’à la mi-temps, le Portugal s’est montré totalement impuissant. Les deux lignes de quatre uruguayennes, alignées en phase défensive, ont su contenir tous les assauts de la Seleçao. Et lorsque l’équipe de Fernando Santos est passée sur le côté, notamment via Bernardo Silva, les centres ont tous été repoussés par Diego Godin, une nouvelle fois impérial. Même Cristiano Ronaldo n’a jamais trouvé la solution : de ses 24 ballons touchés en première période, aucun ne l’a été dans la surface de réparation adverse.

Le Portugal s’en est remis aux coups de pieds arrêtés. Un corner joué à deux, et déposé sur le crâne de Pepe (1-1, 55e), a mis fin à la formidable série défensive de la Celeste : l’Uruguay n’avait plus encaissé de but depuis le 14 novembre 2017, contre l’Autriche (défaite 2-1). L’espoir a pourtant été de courte durée : Edinson Cavani, décalé par Betancur, a récidivé d’un intérieur du pied délicieux sept minutes plus tard. Les vagues portugaises de la fin de match n’ont pas ébranlé l’Uruguay. Contrairement à la blessure de son double buteur : Cavani est sorti en boitant (74e), et pourrait manquer le quart de finale face à l’équipe de France, vendredi.

0
0