Eurosport

Koscielny sur le Mondial : "Je voulais que les Bleus se qualifient mais aussi qu'ils perdent"

Koscielny sur le Mondial : "Je voulais que les Bleus se qualifient mais aussi qu'ils perdent"

Le 14/10/2018 à 21:04Mis à jour Le 14/10/2018 à 21:17

Victime d'une grave blessure en mai dernier, Laurent Koscielny n'a pas pu participer au sacre mondial des Bleus en Russie cet été. Dans une interview accordée à Canal+, le défenseur central annonce sa fin de carrière internationale et se dit très amer, notamment à l'encontre de Didier Deschamps. Il avoue même des sentiments partagés quant à la victoire de la France.

Il s'était montré très silencieux jusque-là. Mais il a fini par tout lâcher. Laurent Koscielny a raté le Mondial en Russie et le sacre de l'Equipe de France, dont il faisait office de cadre, à cause d'une rupture du tendon d'Achille droit contracté au mois de mai. Dans une longue interview accordée à Canal+, il s'est confié sur ses derniers douloureux sur le plan physique mais surtout psychique. Très ému, il n'a pas caché son ressentiment envers certaines personnes dont il se sentait proche, comme le sélectionneur Didier Deschamps. Sa tristesse l'a également parfois poussé à souhaiter une défaite des Bleus.

"La victoire m'a certainement fait beaucoup plus de mal psychologiquement que ma blessure, reconnait clairement le joueur d'Arsenal. La Coupe du monde restera comme une étape noire de ma vie. J'aurais pu gagner la Coupe du monde, jusqu'à la fin de mes jours j'aurai cela en tête. Je ne peux pas me sentir champion du monde. C'est un sentiment étrange : je voulais qu'ils se qualifient mais en même temps, je voulais qu'ils perdent. C'est un côté égoïste mais c'est comme ça. Peut-être que certains vont se demander pourquoi mais c'était mon sentiment à ce moment-là."

" Un parcours que j'aurais aimé faire avec eux"

S'il n'a pas apprécié suivre les matches de la France en tant que spectateur, Laurent Koscielny parvient pourtant à se réjouir du succès de ceux qu'il a longtemps cotoyés. "Avec le recul, je suis super content pour l'équipe car ils ont su être solidaires et jouer avec leurs qualités, poursuit le joueur de 33 ans. C'est un parcours que j'aurais aimé faire avec eux. J'y suis allé pour la finale car il fallait que j'y aille pour me sentir bien dans ma tête. Cela m'a fait du bien et du mal en même temps mais j'avais besoin de ça pour faire le deuil et tourner la page."

Le Gunner est également revenu plus en détail sur sa rupture du tendon d'Achille droit survenue au début du mois de mai. "C'est ma première grosse blessure, explique-t-il sans pouvoir retenir ses larmes. Ce n'était pas des vacances, j'ai bossé dur, j'ai mis ma famille de côté. Quand tu es en pleine forme tu as beaucoup d'amis. Mais au bout d'un moment, on t'oublie. Didier Deschamps ? Je l’ai eu en septembre pour mon anniversaire. Il y a des personnes qui m’ont déçu. Il n’y a pas que le coach, il y a d’autres personnes. C’est ce qui m’a mis un coup de bâton derrière la tête."

Fin de carrière en Bleu

Koscielny le sait, il devra encore fournir de gros efforts pour revenir au niveau qui était le sien avant cette vilaine blessure. Il espère reprendre l'entraînement avec Arsenal dans les semaines à venir et compte bien retrouver la compétition avec la combativité nécessaire. En revanche, il ne se voit pas porter à nouveau le maillot Bleu. "Je pense avoir donné ce que je pouvais donner à l'équipe de France, assure-t-il. Elle dispose d'une nouvelle génération maintenant. Pour moi, c'est fini même si je resterai un de ses supporters. Il y aura un Laurent avant cette blessure et un autre après."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0