Getty Images

Mbappé version guerrier

Mbappé version guerrier

Le 21/06/2018 à 22:17Mis à jour Le 22/06/2018 à 11:12

COUPE DU MONDE – Si l'équipe de France n'a pas laissé de plume face au Pérou (1-0), elle le doit aussi à Kylian Mbappé. L'unique buteur du match s'est longtemps sacrifié pour l'équilibre de l'équipe et a pleinement répondu au souhait de Didier Deschamps.

Dans quelques mois, quand on se repenchera sur ce France-Pérou (1-0), on se souviendra de son but et c'est à peu près tout. C'est oublier l'essentiel. Parce que si Kylian Mbappé n'avait pas piqué son sprint pour devenir le neuvième plus jeune buteur de l'histoire de la Coupe du monde, Olivier Giroud aurait tout de même ouvert le score. C'est un curieux paradoxe : Mbappé a inscrit son premier but dans la compétition mais c'est avant tout son travail défensif qui a fait la différence. Loin des standards d'un Moussa Sissoko si à l'aise pour fermer son côté, le Parisien a dû se faire violence. Il ne s'était jamais montré aussi impliqué et appliqué dans sa propre moitié de terrain sous le maillot de l'équipe de France et il semble avoir saisi le message de Didier Deschamps.

Mercredi, en conférence de presse, son sélectionneur avait fait passer un message très clair : "Il doit faire mieux dans le travail défensif." Mbappé a visiblement compris les consignes. Il valait mieux puisque ce 4-4-2 le colle à la ligne de touche et l'oblige à multiplier à des allers-retours pour ne pas laisser Benjamin Pavard à son triste sort comme ce fut le cas face à l'Australie. Un travail qui a forcément entaché sa prestation offensive, globalement brouillonne au-delà de son but. Mais ce jeudi, il a laissé ses inspirations pour enfiler un autre costume.

Olivier Giroud, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann

Olivier Giroud, Kylian Mbappé et Antoine GriezmannGetty Images

" Quand je vois Kylian se battre comme un chien…"

"Ce n'est pas évident pour lui", a rappelé Lloris après la rencontre. "Etre reconverti en milieu droit, ça lui demande beaucoup de concentration. Ce n'est pas une position dans laquelle il est confortable. Aujourd'hui, il a été au service de l'équipe et ça, c'est super. En plus, il a été récompensé par son but." Hugo Lloris s'arrête rarement sur les prestations individuelles de ses coéquipiers après une rencontre et ce compliment a un sens. Son sélectionneur l'avait mis en garde, son capitaine le félicite : la mission est accomplie et tant pis pour les approximations balle au pied. "Je suis très satisfait de ce qu’il a fait aujourd’hui", l’a félicité Deschamps.

Ce 4-4-2 réclame des sacrifices : Pogba n'est pas dans sa position préférentielle, Matuidi a joué les ailiers de fortune et Mbappé l'essuie-glace. C'est ainsi et seulement ainsi qu'il fonctionnera. "Comme vous l'avez vu, ça a été bien plus équilibré aujourd'hui", a constaté Blaise Matuidi. "Quand je vois Kylian se battre comme un chien sur les ballons, ça fait plaisir. Je prends cet exemple là car ce n'est pas son point fort et il est récompensé." C'est une subtile équation car en demander autant à Mbappé, c'est prendre le risque de le brider. Ce jeudi, il fut le symbole de cette équipe de France plus accrocheuse et disciplinée. Bien loin de ses standards habituels.

0
0