Getty Images

Robert Lewandowski, l'homme des petits rendez-vous en sélection

Lewandowski, l'homme des petits rendez-vous

Le 24/06/2018 à 23:32Mis à jour Le 25/06/2018 à 08:34

COUPE DU MONDE - Comme souvent dans les grands rendez-vous internationaux, Robert Lewandowski a répondu absent face à la Colombie. Auteur de seulement deux buts en compétitions internationales, aucun en Coupe du monde, le buteur du Bayern Munich n'est que l'ombre de lui-même quand la Pologne a besoin de lui.

Six tirs, zéro but, c'est le très maigre bilan de Robert Lewandowski dans cette Coupe du monde 2018. Trop maigre pour celui qui a la lourde tâche d'être le guide de la sélection polonaise depuis des années maintenant. Malheureusement, voir Robert Lewandowski passer à côté d'une grande compétition internationale n'est pas plus étonnant que de voir la Pologne rater son Mondial dans les grandes largeurs. Non qualifiée en 2010 et 2014, la sélection blanche et rouge ne passera cette année pas le premier tour, comme en 2002 et 2006. A peine avait-elle atteint le quart de finale de l'Euro 2016 poussant le Portugal aux tirs au but grâce à un but de Lewandowski. Fait rare... L'un de ses deux seuls en compétitions internationales.

Car oui, on peut être l'un des meilleurs (si ce n'est le meilleur) numéro 9 du monde et buter sur la plus prestigieuse, la plus dure des compétitions internationales : la Coupe du monde. Critiqué après sa première sortie manquée face au Sénégal, Robert Lewandowski avait annoncé la couleur avant le rendez-vous avec la Colombie, "c'est déjà une finale, nous n'avons plus le choix". Difficile de dire qu'il a répondu présent.

Meilleur buteur des éliminatoires

Transparent, empêtré dans la défense à trois colombienne, Robert Lewandowski n'a pas pesé dans le match. Et malheureusement c'est une habitude tenace dans les grands rendez-vous. On parle quand même du meilleur buteur des éliminatoires de Coupe du monde dans la zone Europe avec 16 des 28 buts inscrits par la Pologne. Devant Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku s'il vous plaît. Mais aussi d'un joueur qui restait sur 21 réalisations lors de ses 15 dernières sélections avant le Mondial !

Robert Lewandowski, Poland, Colombia

Robert Lewandowski, Poland, ColombiaGetty Images

Face à la Colombie, Lewandowski n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. La faute à une équipe de Pologne complètement dépassée, à une formation colombienne survoltée mais aussi à son apathie. "Beaucoup de choses n'ont pas fonctionné comme elles devaient", a regretté, désabusé, le numéro 9 polonais après la rencontre, évoquant sans doute sa prestation autant que celle de ses partenaires. Et quand il a été lancé à la perfection à l'heure de jeu, il a semblé emprunté et a buté sur Ospina, loin du tueur qu'il a pu être à maintes et maintes reprises. "Je n’ai rien pu faire, on ne gagne pas un match de Coupe du monde tout seul, nous avions besoins de talents et nous en avons manqués", a conclu l'avant-centre du Bayern.

La promesse à James Rodriguez non tenue

Dans le malheur de Lewandowski, la plupart des autres grands "9" européens flambent. On pense évidemment à Cristiano Ronaldo, Harry Kane et Romelu Lukaku. Même Luis Suarez et Kylian Mbappé ont trouvé le chemin des filets, tout comme Falcao ce dimanche, Neymar, Diego Costa ou Agüero.

Pire, contre la Colombie, il faisait face à son partenaire en club James Rodriguez qui devait lui aussi réagir après une entame manquée pour son équipe. Un partenaire à qui il avait annoncé la couleur en lui promettant "un but dont il se souviendrait" en décembre dernier lors du tirage au sort de la Coupe du monde. Le Cafeteros a réussi un match plein avec deux sublimes passes décisives à la clé. Et c'est la Colombie qui jouera sa qualification lors de la troisième journée alors que la Pologne et Robert Lewandowski joueront pour sauver l'honneur contre le Japon.

0
0