Pas de flamboyance mais une première mission réussie pour la Suisse. La Nati est bien entrée dans son Mondial en dominant le Cameroun sur la plus petite des marges (1-0), jeudi Al-Wakrah. Du sérieux et un but de Breel Embolo (48e) ont permis aux hommes de Murat Yakin de faire craquer des Lions Indomptables trop dociles. La Suisse prend trois points précieux dans un groupe G qui comprend aussi le favori brésilien et la Serbie.
Le film du match | Calendrier complet du Mondial l Programme TV
La Nati peut savourer son succès car elle a peiné. Si elle a voulu prendre le contrôle du ballon en début de match, elle a vite été rappelée à l'ordre par les contres des rapides attaquants camerounais. Bryan Mbeumo a filé sur la gauche et est allé solliciter Yann Sommer, Karl Toko-Ekambi a suivi mais aussi raté le cadre (10e). C'est ensuite l'avant-centre Eric-Maxim Choupo-Moting qui est parti du milieu de terrain pour encore donner du travail au dernier rempart helvète (14e).
Coupe du monde
Neymar forfait contre le Cameroun, Alex Sandro et Danilo aussi
HIER À 15:40
Suivez la saison 2 de l'UCI Track Champions League

Jean-Charles Castelletto et Breel Embolo à la lutte lors de Suisse - Cameroun lors de la Coupe du monde 2022 à Al-Wakrah

Crédit: Getty Images

Embolo contenu puis réaliste

De quoi calmer les ardeurs des hommes de Yakin d'autant qu'Embolo, né au Cameroun, s'est d'abord montré crispé et hésitant tandis que le maître à jouer Xherdan Shaqiri a clairement manqué de volume et donc d'influence. Malgré une tête dangereuse de Manuel Akanji sur corner (45e+1), la Nati n'a cadré aucun de ses quatre tirs en première période. Les Lions Indomptables ont finalement été les plus menaçants et Silvan Widmer n'était pas loin de la faute dans sa surface sur son intervention in extremis pour devancer Toko Ekambi (35e).
La Suisse est cependant revenue sur le terrain après la pause avec davantage de mordant. Elle a vite trouvé un espace dans le camp adverse et Remo Freuler a décalé Shaqiri sur la droite pour un centre rasant parfaitement exploité aux six mètres par Embolo (1-0, 48e). Le Monégasque s'est placé dans le dos de Jean-Charles Castelletto et Nicolas Nkoulou et a trompé André Onana sur ce premier tir cadré pour libérer les siens même s'il n'a pas souhaité fêter ce but face à son pays natal.

Song mal inspiré

Si Choupo-Moting s'est remué, a dribblé dans son style partirculer et sollicité Sommer (57e), le Cameroun n'a pas su réagir collectivement. Obligé de faire le jeu, il s'est plutôt désorganisé avec un milieu de terrain solide mais trop neutre car défaillant dans son placement à l'image du décevant Frank Anguissa.
Le sélectionneur Rigobert Song a en plus eu la curieuse idée de remplacer Choupo-Moting et Toko Ekambi par Vincent Aboubakar et Georges-Kévin Nkoudou qui n'ont strictement rien apporté (74e). C'est ainsi davantage la Suisse qui s'est montrée dangereuse en contres en fin de match avec d'abord le percutant Ruben Vargas (67e) puis Granit Xhaka d'un tir lointain (88e) et l'entrant Haris Seferovic, repris in extremis (90e+5). Muets comme les autres Nations africaines engagées au Qatar, le Cameroun subit une 8e défaite de suite en Coupe du monde. La Suisse, elle, s'est offert une petite sécurité avant de défier le Brésil lundi prochain.
Coupe du monde
Le Brésil orphelin de Neymar : "C'est vrai qu'il nous a manqué"
28/11/2022 À 20:07
Coupe du monde
Défense en béton armé, Paqueta pas comme Neymar : Les tops et flops
28/11/2022 À 19:36