30 juin 2014 : Benzema – Giroud, il n'en restera qu'un

Didier Deschamps a essayé avant d'abandonner. Pourtant, associer ses deux meilleurs éléments offensifs, au profil a priori complémentaire, n'avait rien de stupide mais la paire Olivier Giroud – Karim Benzema n'a jamais vraiment fonctionné parce qu'elle obligeait le Madrilène à s'exiler sur un côté dans un rôle qu'il ne voulait pas endosser. "Moi, je suis avant-centre, c'est devant en pointe que je me sens le mieux. J'ai commencé à gauche, j'ai essayé de permuter, de chercher Giroud. Ça n'a pas été toujours bien fait", confiait Benzema dès 2012.
Le calendrier du Mondial l Le programme TV
Coupe du monde
Benzema sera champion du monde si les Bleus sont sacrés
IL Y A 6 HEURES
La Coupe du monde 2014 enterre leur association. Malgré des promesses face à la Suisse (5-2), les deux hommes s'éteignent face au Nigeria en 8e de finale. "Vous ne m’apprenez rien en me disant que Karim préfère jouer dans l’axe, lâche Deschamps en conférence de presse. Je le sais, depuis longtemps. Ce qui marche une fois, deux fois, peut ne pas marcher la troisième fois." C'est évidemment Giroud qui ne jouera que 5 minutes en quart de finale. Depuis ce 30 juin 2014, Giroud et Benzema n'ont plus jamais démarré un match ensemble.

Olivier Giroud a connu des désillusions en Bleu mais il s'en est toujours relevé

Crédit: Quentin Guichard

30 mai 2016 : Sifflets et insultes

"Giroud, blesse-toi s'il te plaît". Ce 30 mai 2016, à Nantes, la haine anti-Giroud franchit les limites de l'acceptable. Cette pancarte brandie par un enfant sur le perron de l'hôtel nantais des Bleus traduit le climat hostile qui entoure l'avant-centre. On lui reproche les absences d'Hatem Ben Arfa et surtout de Karim Benzema dans la liste. Sifflé face au Cameroun malgré un cinquième but marqué en six matches, il partage son étonnement : "Je ne comprends pas les sifflets." S'ensuivra un bel Euro où plus personne ne mettra en cause son statut.

Automne 2017 : La fronde Lacazette

Dès 2017, son statut en club est fragilisé. Devenu la doublure d'Alexandre Lacazette à Arsenal, Olivier Giroud reste solide au poste chez les Bleus même si une bonne partie de l'opinion publique réclame l'ancien Lyonnais. Wenger compte de moins en moins sur Giroud et Didier Deschamps lance un premier avertissement : il faut jouer en club pour prétendre à un statut en sélection. Pour la première fois depuis l'Euro, le mur Giroud se lézarde.

Lacazette et Giroud avec les Bleus

Crédit: Getty Images

2018 : Le Mondial commence sans lui

Alors que l'Euro et les qualifications au Mondial l'ont installé comme titulaire indiscutable, Olivier Giroud démarre la Coupe du monde sur le banc. Didier Deschamps cède à l'envie d'aligner une attaque de feu-follets : Griezmann, Mbappé, Dembélé. C'est un échec. L'ancien Montpelliérain revient dans la discussion dès la deuxième sortie des Bleus, ne sortira plus de l'équipe et jouera 526 des 539 minutes jusqu'au titre mondial.

Novembre 2019 : 91 minutes à Chelsea, avenir incertain

Deuxième sommation. Giroud ne joue que 91 minutes en club entre le mois de septembre 2019 et le mois de février 2020. Il traverse sa période la plus tendue à Chelsea où il ne joue que des bouts de match en Premier League. "Évidemment, il le sait bien que pour le mois de mars, j'espère que sa situation en club sera meilleure, prévient encore Didier Deschamps. Sa situation est bien trop inconfortable par rapport aux objectifs, par rapport à nous." S'il reste titulaire, son avenir ne tient qu'à un fil.

Comment Giroud a fini par convaincre Deschamps

Novembre 2020 : L'ultime avertissement

Troisième sommation. Et cette fois, le sélectionneur est très clair : "Olivier le sait, la situation qu’il vit aujourd’hui ne peut pas s’éterniser. Pour mars, il faudra qu’il trouve une solution autre que celle-là." Frank Lampard ne le fait plus jouer, sa sélection pour l'Euro est en danger. "C'est bien trop inconfortable par rapport à ses objectifs personnels et par rapport à l'équipe de France", continue Deschamps. Un quadruplé en décembre en Ligue des champions le remettra dans le droit chemin.

Mai 2021 : Benzema revient, Mbappé est fâché

Giroud s'apprête à vivre sa troisième compétition dans la peau d'un titulaire et tout s'écroule quand Didier Deschamps rappelle Karim Benzema. Tendu, Giroud maîtrise mal ses sorties médiatiques et envoie un scud à Kylian Mbappé après un doublé face à la Bulgarie. Il devra se contenter de 40 minutes à l'Euro. Son temps est plus que jamais compté en équipe de France. Giroud n'est plus indispensable et pourrait même mettre la cohésion du groupe en péril.

Didier Deschamps au premier plan, Olivier Giroud en flou au second - 7 juin 2021 au Stade de France

Crédit: Getty Images

Août 2021 : Deschamps l'enterre

L'interview qui semble définitivement mettre un terme à l'aventure de Giroud en Bleu. Dans une charge cinglante, Didier Deschamps fait porter le chapeau de l'Euro raté à son attaquant. "Je sais très bien ce qu’il a fait, et très bien fait, mais prenez l’exemple de Mamadou Sakho, je lui serai toujours reconnaissant de ce qu’il a réalisé, mais c’était en novembre 2013, tranche DD dans les colonnes de l'Equipe. Olivier et quelques autres, c’était en 2018, mais aujourd’hui on est en 2021 et je ne suis pas là pour donner des assurances à qui que ce soit." La rentrée internationale se fait en lui, il est le dommage collatéral de l'été pourri des Bleus.

Juin 2022 : Quand Benzema est là, Giroud n'y est pas

Après un mois de mars en forme de résurrection et deux buts, Olivier Giroud ne figure pas dans la liste de juin. Karim Benzema est de retour et il semble, dès lors, clair que la présence du Milanais à Clairefontaine dépend du bulletin de santé du Madrilène. Dès lors, difficile d'imaginer Giroud au Qatar si Deschamps le punit cinq mois plus tôt. La règle semble claire : tant que Benzema est sur ses deux jambes, Giroud reste à Milan. Pourtant, Deschamps changera d'avis, même avec un KB9 disponible. Bien lui en a pris car non seulement Benzema finit par capituler mais Giroud signe son entrée à la Coupe du monde par un doublé. Giroud est immortel.
Coupe du monde
Un petit goût de 2018, mais pas plus que ça
IL Y A 6 HEURES
Coupe du monde
Mbappé en mission : "Personne ne croit plus en lui que lui-même"
IL Y A 7 HEURES