La Belgique est entrée dans le Mondial 2022 par la petite porte. Opposés à une séduisante équipe du Canada, qui méritait bien mieux, les Diables Rouges n’ont pas du tout convaincu. Mais ils ont quand même trouvé le moyen de l’emporter, s’en remettant aux exploits de Thibaut Courtois, qui a notamment stoppé un penalty, et à un but contre le cours du jeu de Michy Batshuayi. Malgré sa terne prestation, la Belgique est déjà en ballotage favorable dans son groupe F, grâce au nul entre la Croatie et le Maroc. La bonne affaire, donc.
Coupe du monde
La fin gâchée d'une génération (presque) dorée
01/12/2022 À 21:08
La Belgique a tant perdu en étant séduisante. Aurait-elle appris à gagner sans briller ? C’est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Mais toujours est-il que les Diables Rouges ont eu toutes les peines du monde à prendre le dessus sur le Canada, dont ce n’était que la deuxième participation à une phase finale de la Coupe du monde (la première depuis 1986).
Les joueurs nord-américains avaient les crocs et l’ont montré tout au long de la rencontre, face à des Belges sans aucune maîtrise. La formation de Roberto Martinez, méconnaissable, n’a existé que lors de très rares exploits individuels.
Heureusement que la Belgique a un grand gardien. Thibaut Courtois a encore prouvé, s'il en avait besoin, qu’il était dans la discussion du meilleur à son poste, en stoppant un penalty certes pas très bien tiré par Alphonso Davies (11e).

Un deuxième penalty oublié ?

La Belgique aurait même pu en concéder un deuxième sur un contact limite en Axel Witsel et Richie Laryea (38), qui a échappé à l'arbitre et que le VAR a classé sans suite. C’est dommage, car le Canada aurait tant mérité d’ouvrir le score au cours d’une première période jouée avec beaucoup d’entrain et d’insouciance, deux qualités liées à son statut d’équipe n’ayant rien à perdre.

Les Bleus ont-ils été aussi convaincants que ça ?

A contrario, la Belgique joue un peu sa réputation dans cette Coupe du monde 2022, après tant d’années de disette indignes d’une génération dorée. C’est d’ailleurs le talent qui lui a permis de s’en sortir. Sur une longue ouverture de Toby Alderweireld, Michy Batshuayi a sanctionné un mauvais alignement défensif en plaçant une demi-volée parfaite du gauche (1-0, 44e).
On s’attendait à plus de domination de la part des Diables Rouges après ce but, mais il n’en fut rien. Le Canada a continué à jouer crânement sa chance jusqu’au bout, manquant simplement d’un soupçon de précision dans le dernier geste, à l’image d’une tête à côté de Jonathan David (48e). Le diable était dans les détails, mais il fallait qu’il soit rouge pour gagner.
Coupe du monde
"On voulait entrer dans l’histoire" : Le Maroc, en 8es par la grande porte
01/12/2022 À 18:46
Coupe du monde
Le jeudi maudit de Lukaku
01/12/2022 À 18:39