Un peu trop de prudence et pas de vainqueur entre la Celeste et les Guerriers Taeguk. L'Uruguay et la Corée du sud se sont neutralisés, jeudi, dans le premier match du groupe H (0-0). Si les Coréens se sont montrés les plus volontaires, les regrets seront davantage pour les Uruguayens qui ont touché deux fois le poteau. Le Portugal affrontera le Ghana ce soir.
Face à des Coréens vifs et entreprenants, les Uruguayens ont mis un quart d'heure à réellement entrer dans leur match et leur 14e Coupe du monde. Matias Vecino s'est employé dans l'entrejeu et son compère Federico Valverde a signé un bel enchaînement à l'entrée de la zone de vérité pour décocher une première flèche de peu au-dessus de la cage de Kim Seunggyu (19e).
Coupe du monde
"J'espère qu'on va continuer à danser jusqu'à la finale"
IL Y A 2 HEURES

Des vedettes discrètes

En revanche, si Darwin Nunez a fait ce qu'il pouvait sur l'aile gauche au sein d'une équipe prudente, Luis Suarez est resté invisible et impuissant en pointe pendant une heure tandis que le jeune et trop tendre Facundo Pellistri n'a jamais pesé. Autre star très attendue, Heung-Min Son s'est également fait assez discret côté coréen. Bien tenu par la solide charnière Godin-Gimenez, l'ancien Bordelais Hwang Ui-Jo, a très peu vu le ballon mais aussi raté le coche et la cible de peu sur sa reprise après un excellent centre de Kim Moonhwan (34e).
Peu inspirée sur le plan de l'animation collective, la Celeste s'est tout de même procurée la plus belle occasion de la première période avec une tête décroisée sur corner de Godin qui a heurté le poteau (43e). Dans leurs styles très opposés, les deux équipes se sont bien contenues à la reprise et il a fallu l'entrée en jeu d'Edinson Cavani pour voir l'Uruguay prendre l'ascendant (64e).
Les hommes de Diego Alonso ont poussé en fin de rencontre et Nunez, bien aidé par El Matador, a décoché une belle frappe qui a frôlé la cible (81e). Valverde a même fait trembler le poteau droit d'un missile flottant (90e). Le Napolitain Kim Min-Jae et les joueurs de Paulo Bento ont pourtant tenu bon jusqu'au coup de sifflet final de l'arbitre français M. Clément Turpin. D'un côté comme de l'autre, il s'agissait d'abord de ne pas perdre ce premier match conclu sans aucun tir cadré (10 contre 6). L'Uruguay aura cependant la mission la plus difficile lors de la prochaine journée avec un duel face au favori portugais.
Coupe du monde
Joga Bonito, samba et défense en bois : Les tops et flops
IL Y A 4 HEURES
Coupe du monde
Une sacrée choré
IL Y A 5 HEURES