L’Arabie Saoudite a créé la première énorme sensation de ce Mondial. L’équipe d'Hervé Renard a mis fin à la série de 36 matches sans défaite de l’Argentine, en renversant Lionel Messi et ses coéquipiers au terme d’une rencontre folle (1-2). Alors que le septuple Ballon d’Or avait ouvert le score sur un penalty généreux en première période, Saleh Al Shehri et Salem Al Dawsari - d’un but splendide -, ont permis aux Saoudiens d’écrire une des plus belles pages de leur histoire et de prendre la tête du groupe C.
L’Argentine est déjà dans de beaux draps. L’équipe de Lionel Scaloni, sortie par l’équipe de France en huitième de finale il y a quatre ans, s’est mise d’emblée en danger en concédant un résultat que personne n’avait vu venir. D’ailleurs, tout semblait aller dans le sens des bookmakers en première période où, grâce à un penalty généreusement accordé pour un accrochage sur Leandro Paredes dans la surface, Messi a inscrit son 7e but en Coupe du monde (1-0, 10e).
Coupe du monde
Messi montre la voie, l’Argentine rejoint les Pays-Bas
IL Y A UNE HEURE

Cinq minutes de folie saoudienne au retour des vestiaires

Les Saoudiens se sont créés quelques situations intéressantes, mais ils n’ont pas tiré une seule fois dans le premier acte. Les Verts ont bien failli couler, alors que l’Argentine avait la maîtrise du jeu et que l’Albiceleste enchaînait les occasions. Par trois fois, les coéquipiers d’Angel Di Maria ont pensé doubler la mise (22e, 28e, 35e), mais à chaque fois, le VAR ou l’arbitre assistant ont coupé court à la joie des Sud-Américains.
A force de laisser leurs adversaires en vie dans cette partie, les Argentins ont finalement vécu un cauchemar au retour des vestiaires, dans une séquence folle, accrue par le bruit et la ferveur des supporters saoudiens, nombreux dans les tribunes du stade de Lusail. D’abord, d’une frappe croisée du gauche, Al Shehri, qui a profité d’un marquage laxiste de Cristian Romero, a permis aux siens d’égaliser (1-1, 48e).
Un but qui a donné des ailes aux Faucons. Après avoir poussé et mis le danger sur la surface argentine, ils ont pris les devants cinq minutes plus tard sur une merveille de frappe du droit d’Al Dawsari, après un festival de dribbles (1-2, 53e).
Héroïques ensuite défensivement, à l’image de ce reflexe du gardien Mohammed Al Owais sur sa ligne sur une reprise déviée de près par Nicolas Tagliafico (63e), bien aidés par le manque de tranchant des Argentins, les Saoudiens ont ensuite tenu bon, jusqu’au bout d’un temps additionnel interminable, long de presque 15 minutes, où ils ont vu Al Shahrani, sonné par son propre gardien, sortir sur civière. Pas de quoi assombrir une journée historique pour la 51e nation au classement Fifa.

Dembelé, la preuve que Deschamps doit bricoler

Coupe du monde
Alvarez - Fernandez : les gamins de River font vibrer l'Argentine
IL Y A UN JOUR
Coupe du monde
Scaloni agacé : pourquoi l'Argentine peut se sentir lésée
IL Y A UN JOUR