Getty Images

Coupe du Roi : Levante a dénoncé le Barça pour un joueur inéligible

Après la parole, les actes : Levante a dénoncé le Barça pour un joueur inéligible
Par AFP

Le 18/01/2019 à 11:28Mis à jour Le 18/01/2019 à 11:45

COUPE DU ROI - Levante, battu par le FC Barcelone (4-2) sur l'ensemble des deux matches lors des huitièmes de finale de la Coupe du Roi, accuse l'équipe catalane d'avoir aligné au match aller un joueur inéligible et a déposé un recours devant la fédération espagnole (RFEF), a annoncé ce vendredi le club "granota".

Le FC Barcelone sera-t-il éliminé de la Coupe du Roi malgré sa qualification provisoire ? "Levante, quoi qu'il arrive sur le terrain jeudi, soumettra la situation à la RFEF", déclarait à la presse son président Francisco Javier Catalan alors que le Barça s'est imposé (3-0) jeudi soir face au club valencian au Camp Nou. Après les paroles, les actes. L'officialisation de la plainte est tombée ce vendredi. Levante, vainqueur 2-1 à l'aller le 10 janvier, accuse le FC Barcelone d'avoir aligné le jeune défenseur Juan Brandariz, dit Chumi, alors que ce dernier était suspendu avec la réserve blaugrana pour accumulation de cartons jaunes.

La juge unique de la compétition va désormais devoir décider si elle accepte d'examiner la demande, présentée hors du délai réglementaire de 48 heures maximum, et éventuellement se prononcer sur le fond. Mais le temps presse : le tirage au sort des quarts, incluant en l'état le Barça mais aussi le Real Madrid, Getafe, Valence, Gérone, le Séville FC, le Betis Séville et l'Espanyol Barcelone, est prévu ce vendredi. Les quarts eux-mêmes doivent être disputés la semaine prochaine (aller) et la suivante (retour).

Et l'imbroglio juridique pourrait tourner au casse-tête car la décision de première instance de la RFEF est en principe susceptible de recours devant le Comité d'appel de la fédération, puis devant le Tribunal administratif du sport (TAD) espagnol.

Le FC Barcelone se défend

Selon le quotidien espagnol El Mundo, qui a révélé l'affaire, le Barça n'aurait pas dû aligner Chumi contre Levante en vertu du règlement disciplinaire de la RFEF. Mais le Barça, quadruple tenant de l'épreuve, assure de son côté avoir respecté une circulaire récente de la RFEF qui prévoit que les sanctions légères de joueurs évoluant dans les réserves professionnelles soient purgées avec leur équipe d'origine, et non avec l'équipe première. "Il n'y a pas eu titularisation d'un joueur inéligible", a assuré à l'AFP un porte-parole du club catalan.

"Nous sommes convaincus de ce que nous avons fait, tout est correct. Le règlement est là et il est très clair", a réagi jeudi l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde.

Levante fait pleinement confiance à son département juridique

Levante a néanmoins étudié les implications juridiques d'un recours et a décidé de le soumettre à la RFEF, en dépit du fait que les réclamations pour joueur inéligible doivent en principe être formulées au maximum 48 heures après la fin de la rencontre. "Notre département juridique a étudié tout cela", s'est justifié le président de Levante. "Nous estimons avoir des bases solides pour défendre notre position." Francisco Javier Catalan n'a pas voulu se prononcer sur le fait que le recours de Levante intervienne hors des délais prévus par le règlement. "Selon nous, il y a une jurisprudence suffisante et solide qui valide" la décision du club, a-t-il dit.

Cette affaire rappelle celle qui avait valu au Real Madrid une élimination sur tapis vert lors de l'édition 2015-2016 de la Coupe du Roi. Le club merengue avait aligné l'ailier Denis Cheryshev contre Cadix en 16es de finale aller sans tenir compte du fait que le Russe était sous le coup d'une suspension. Cadix avait aussitôt porté réclamation, dans les délais prévus, et obtenu sa qualification directe pour les huitièmes.

0
0