Imago

Ribéry : "Je le mérite"

Ribéry : "Je le mérite"
Par Eurosport

Le 29/06/2006 à 09:00Mis à jour

Auteur de l'égalisation face à l'Espagne, son premier but en bleu, Franck Ribéry ne considère pas que c'est un déclic mais il savoure la qualification. Il est même prêt à retourner sur le banc s'il le faut. Mais affronter le Brésil relève du rêve pour cel

FRANCK RIBERY, vous devez ressentir une joie immense après cette qualification ?

Pouvez-vous nous raconter l'égalisation ?

F.R. : Tout simplement, je fais un une-deux avec Patrick Vieira qui me la met entre deux défenseurs espagnols. Je prends le ballon, j'élimine Casillas et je la mets au fond. Voilà, c'est tout. Ce but, je pense que je le mérite. A moi de confirmer maintenant.

Est-ce un déclic pour vous d'avoir marqué ce but ?

Pensez-vous avoir désormais gagné une place de titulaire ?

F.R. : Non. Pour le moment, je joue. Le coach et les joueurs me font confiance. Si je dois être sur le terrain, je serai sur le terrain. Et si je dois être sur le banc, je retournerai sur le banc. Mais je ne me prends pas la tête avec ça.

C'était également important pour Zidane de marquer ce troisième but...

F.R. : Je suis très content pour lui. Maintenant, toute sa famille compte ses derniers matches et elle a dû être contente. D'avoir marqué ce troisième but, je suis content pour lui, sa femme et sa famille. Moi, je n'y pense pas encore parce que je suis encore jeune mais c'est un de ses derniers matchs et sur le terrain il nous a fait du bien. J'espère qu'il va marquer de nouveau bientôt.

Ce 8e finale de Coupe du monde est-il le meilleur moment de votre carrière ?

F.R. : J'ai connu d'autres moments importants mais celui-ci fait partie des plus importants. Ce but fait du bien et je pense le mériter.

Pour vous, est-ce un rêve d'affronter le Brésil en quart de finale ?

France- Brésil, ça va rappeler des bons souvenirs ?

F.R. : (Il sourit) Oui, ça rappelle plein de choses mais ça sera un autre match. Moi, le 12 juillet, j'étais chez moi dans le Nord à Boulogne-sur-mer et je faisais la fête comme tout le monde avec ma famille.

0
0