Panoramic

Supercoupe d'Allemagne : Le Borussia calme le Bayern sur le terrain

Le Borussia calme le Bayern sur le terrain

Le 13/08/2014 à 19:52Mis à jour Le 13/08/2014 à 21:30

Après un été de tensions, le Borussia Dortmund a nettement dominé le Bayern Munich mercredi en Supercoupe pour s'adjuger le premier titre de l'année en Allemagne. Henrikh Mkhitaryan et Pierre-Emerick Aubameyang sont les buteurs.

Ça devient presque une habitude. Pour la deuxième fois en deux ans, le Borussia Dortmund a dominé le Bayern Munich (2-0) en Supercoupe d’Allemagne. Sur la pelouse du Signal Iduna Park, les hommes de Jurgen Klopp n’ont fait qu’une bouchée de Bavarois inoffensifs pour s’adjuger, devant leur public, le cinquième titre de l’histoire du club en quinze éditions de la compétition. Henrikh Mkhitaryan (23e) puis Pierre-Emerick Aubameyang (62e) ont trompé la vigilance de Manuel Neuer pour sceller la victoire du Borussia. Un départ parfait pour le vice-champion d’Allemagne. Pour le Bayern en revanche, il va falloir encore travailler.

Entrés sur la pelouse avec l’ambition de récupérer leur bien – le Bayern Munich avait battu Dortmund en 2012 (2-1) avant d’être battu l’année suivante (2-4) –, les Bavarois ont dominé… dix minutes. Le temps pour le Borussia de monter en puissance, et pour les hommes de Pep Guardiola de perdre le fil de la rencontre. Avec une défense à trois composée de David Alaba, Javi Martinez et Jérôme Boateng, le technicien catalan espérait sans doute contrer le 4-3-3 mis en place par Jurgen Klopp. Sauf que l’arrière garde du Bayern n’a pas été à la hauteur, et a eu le malheur de perdre Javi Martinez, touché au genou à la demi-heure de jeu et remplacé par Dante.

Javi Martinez est sorti à la demi-heure de jeu après un choc au genou

Javi Martinez est sorti à la demi-heure de jeu après un choc au genouAFP

Mal protégés par un duo Gaudino – Rode positionné devant eux, les défenseurs munichois ont multiplié les mauvaises relances. Au milieu, Kirch, Mkhitaryan et Kehl ont fait la loi pour empêcher le Bayern de sortir de sa moitié de terrain, ou du moins d’en sortir dans de bonnes conditions. Premier buteur de la rencontre sur une frappe des vingt mètres (1-0, 23e), l’Arménien a été la plaque tournante du Borussia. À gauche, Juan Bernat n’a jamais été en mesure de contenir le duo Piszczek – Aubameyang. Sur le second but, ils ont éliminé le latéral bavarois par un une-deux avant que le Polonais ne trouve la tête de son attaquant (2-0, 62e).

Neuer a sauvé le Bayern du nauffrage

En face, le Bayern Munich n’a pas eu grand-chose à proposer. Aligné à la pointe de l’attaque, Robert Lewandowski n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent face à son ancien club. Rarement trouvé par ses coéquipiers, le Polonais s’est surtout retrouvé hors-jeu à plusieurs reprises. Et même si les entrées de Philipp Lahm (45e) et Mario Götze (60e) ont stabilisé le jeu de leur équipe, jamais le champion d’Allemagne en titre n’a semblé en mesure de faire trembler son dauphin. Meilleur bavarois sur la pelouse, Manuel Neuer a multiplié les arrêts pour empêcher au Bayern de sombrer.

Toujours privé de Ribéry, Robben, Schweinsteiger et Thiago Alcantara, Pep Guardiola pourra toujours se rassurer en se disant que le retour de ses joueurs vedettes devrait redonner de la consistance à son équipe. Mais ce qu’a montré le Bayern à Dortmund est tout de même inquiétant, à deux semaines de la reprise de la Bundesliga. D’autant que le Borussia, qui a dû composer avec les absences de Reus, Gündogan, Sahin, Weidenfeller, et Blaszczykowski, n’avait pas beaucoup plus de repères que lui.

Marcel Schmelzer (Borussia Dortmund) devant Mario Götze (Bayern Munich), lors de la finale de Coupe d'Allemagne 2014.

Marcel Schmelzer (Borussia Dortmund) devant Mario Götze (Bayern Munich), lors de la finale de Coupe d'Allemagne 2014.Panoramic

0
0