Imago

Thuram : "Beaucoup de tristesse"

Thuram : "Beaucoup de tristesse"
Par Eurosport

Le 18/06/2008 à 09:55Mis à jour

Après avoir assisté sur le banc à l'élimination des Bleus face à l'Italie (2-0), Lilian Thuram tire sa révérence. Non sans une certaine amertume. Le recordman des sélections aura donc disputé son 142e et dernier match face aux Pays-Bas. Mais, à 36 ans, il

LILIAN THURAM, comment expliquez-vous cette élimination ?

L.T. : C'est toujours très difficile d'expliquer des victoires ou des défaites. Simplement, peut-être que nous ne sommes pas arrivés au meilleur de notre niveau. C'est très difficile dans ce cas de faire de bons matches. Sur l'ensemble de la compétition, on n'a pas fait de très bons matches. Sur trois matches, on fait seulement un nul et deux défaites. La logique veut que l'on soit éliminés. C'est mérité.

Pour ce match décisif, vous n'étiez pas titulaire...

L.T. : Avec le sélectionneur, on était sur la même longueur d'ondes. (Lundi), je suis allé le voir pour lui expliquer que, vu mon état de fatigue et ma difficulté à enchaîner les matches, il aurait été préférable que quelqu'un d'autre soit titulaire. Mais ça n'est pas parce que j'ai fait des erreurs contre les Pays-Bas. C'est juste que, physiquement, je me connais assez pour savoir que cette fatigue augmentait au fil des jours. C'est l'intelligence qui a voulu ça.

Cette élimination est-elle plus dure à digérer qu'en 2002 ou en 2004 ?

L.T. : Non, ça n'est pas plus difficile à digérer. C'est simplement que, sur cette élimination, il se trouve que c'est mon dernier match en équipe de France. C'est toute une histoire importante de ma vie qui s'arrête ce soir. Il y a donc beaucoup de tristesse.

Comment avez-vous vécu cette journée spéciale ?

L.T. : Comme tous les joueurs. Quand vous commencez le match, vous avez à coeur de tout faire pour vous qualifier, en sachant que tout ne dépendait pas de vous car il y avait un autre match de l'autre côté. Malheureusement, vous apprenez que les Roumains perdent, vous êtes à dix, vous êtes menés 1-0, vous avez perdu un joueur très important qui est Franck Ribéry... Les choses se sont compliquées très rapidement. Et ce qui devait arriver est arrivé. C'est que nous sommes éliminés.

Quel sera votre avenir ?

L.T. : Mon avenir personnel, c'est de continuer à jouer mais je ne sais pas encore où. J'espère qu'un club voudra encore de moi après l'Euro.

0
0