C'est peu dire qu'Adil Rami revient de loin. Avant lundi et l'annonce de son retour en équipe de France pour pallier ce qui n'était alors qu'un éventuel forfait de Raphaël Varane, personne n'aurait parié sur un tel retournement de situation. Mais le défenseur du FC Séville - sauf ennui de dernière minute - figurera bien dans la liste des 23 joueurs que Didier Deschamps soumettra à l'UEFA avant le 31 mai à minuit.
Cette participation inattendue à l'Euro, Rami la doit en premier lieu à la blessure de Varane mais aussi au fait que ce dernier soit droitier. Le sélectionneur de l'équipe de France avait en effet emmené parmi les réservistes un joueur susceptible d'évoluer dans l'axe de la défense, à savoir Samuel Umtiti. Mais il se trouve que le Lyonnais est lui à l'aise avec l'autre pied. Si Deschamps l'avait choisi pour intégrer la liste, il se serait retrouvé avec trois gauchers pour quatre places (avec Jérémy Mathieu et Eliaquim Mangala). Une situation impensable pour l'ancien joueur de la Juve, lui, l'éternel pragmatique.
Trophée des Champions
Le PSG avec Wijnaldum mais sans Mbappé contre Lille
IL Y A 3 HEURES

Aucune apparition chez les Bleus depuis juin 2013

Si la sélection de Rami est une surprise, c'est parce que le joueur ne semblait pas avoir la confiance de son sélectionneur. Preuve en est : le parcours du natif de Bastia depuis juillet 2012 et l'arrivée de Deschamps à la tête de l'équipe de France. Appelé à plusieurs reprises pendant un an, l'actuel défenseur de Séville a effectué sa dernière apparition chez les Bleus lors de la tournée sud-américaine, le 9 juin 2013, contre le Brésil, à Porte Alegre. Ce jour-là, la France avait coulé et concédé une lourde défaite (3-0).

Bresil France 2013 Rami Neymar

Crédit: AFP

Depuis, Adil Rami n'a plus été appelé. Ce dernier compte toutefois 26 sélections (pour un but), la première remontant au 11 août 2010 en Norvège (défaite 2-1). Laurent Blanc avait d'ailleurs misé sur lui lors de l'Euro 2012. Il formait alors la charnière centrale de l'équipe de France à côté de Philippe Mexès. Deux ans plus tard, il ratera en revanche la Coupe du monde.

Revenu à son meilleur niveau avec Séville

Si la blessure de Varane - et son pied droit - a été l'élément déclencheur de l'histoire, il serait pour autant injuste de minimiser les efforts fournis sur le terrain par Rami au moment d'expliquer son retour en grâce. Car, après des passages moyens à Valence et à Milan, ce dernier a prouvé cette saison au FC Séville qu'il avait retrouvé un niveau international en s'imposant comme un titulaire indiscutable au sein de la défense andalouse, dans un championnat, faut-il le rappeler, ultra compétitif. Avec son club, il a participé depuis l'été dernier plus de quarante matches, empochant au passage la Ligue Europa et disputant par ailleurs les finales de la Coupe du Roi et de la Supercoupe d'Europe contre Barcelone.
Grâce au travail effectué avec Unai Emery, qui impose à ses défenseurs de ne jamais balancer, Rami a, qui plus est, nettement progressé au niveau de sa relance alors que celle-ci pouvait apparaître par le passé comme l'un de ses points faibles. Défenseur athlétique, adepte du dépassement de fonction, l'ancien Lillois possède un profil de joueur complet qui ne peut qu'intéresser l'équipe de France.

Adil Rami (FC Séville) contre le FC Barcelone de Luis Suarez

Crédit: AFP

"Je ne vois pas pourquoi je ne suis pas à l’Euro"

Avant d'être appelé lundi, Adil Rami avait déploré jeudi dernier sur RMC les choix de Didier Deschamps, estimant remplir tous les critères pour intégrer la liste des 23. "J’ai vraiment été déçu pour une chose. Le discours de dire qu’il ne prend pas les meilleurs joueurs sur le terrain, mais les meilleurs joueurs pour faire un groupe…", avait-il expliqué. Avant d'ajouter : "J’ai l’impression qu’il insinue donc que je ne suis pas un bon garçon et que je suis un voyou. Si on parle football, je ne vois pas pourquoi je ne suis pas à l’Euro." Didier Deschamps lui a donc donné raison.
Reste la question de l'inexpérience d'une charnière intégrant Adil Rami. Ce dernier n'a jamais évolué avec Eliaquim Mangala mais a en revanche joué deux rencontres avec Laurent Koscielny et Jérémy Mathieu. Les trois joueurs avaient même pris part ensemble à une rencontre. C'était il y a quatre ans et demi, le 11 novembre 2011, contre les Etats-Unis (1-0), au Stade de France. Une éternité.
Tokyo 2020
Une grosse frayeur avant de dérouler : l'Espagne écarte la Côte d'Ivoire et file en demie
IL Y A 5 HEURES
Tokyo 2020
Espagne - Côte d'Ivoire EN DIRECT
IL Y A 5 HEURES