Panoramic

Comparer le Pogba de la Juve et celui des Bleus n'a aucun sens

Comparer le Pogba de la Juve et celui des Bleus ? Mauvaise idée !

Le 09/06/2016 à 13:03Mis à jour Le 10/06/2016 à 14:36

EURO 2016 - Sous le maillot bleu, Paul Pogba a beaucoup de mal à afficher son niveau de jeu à la Juventus Turin. Mais plusieurs éléments expliquent le rendement du numéro 15 tricolore en équipe de France.

A chaque sortie de l'équipe de France, l'histoire semble se répéter. Alors qu'il n'a plus marqué sous les couleurs de l'équipe de France depuis plus d'un an (son dernier but en Bleu remonte au mois d'octobre 2014, c'était contre le Portugal), Paul Pogba se retrouve constamment au centre des débats. Certains lui reprochent sa discrétion dans le jeu, d'autres préfèrent s'arrêter sur le fait qu'il n'est pas assez décisif. Tous se rejoignent sur un point : le milieu de terrain est très loin de son rendement turinois.

Le problème, c'est que personne ne prend le temps de se demander pourquoi. Car au-delà des propres qualités de La Pioche, c'est surtout l'environnement dans lequel Pogba évolue en équipe de France qui est très différent de celui qu'il connaît à la Juventus et pèse sur ses performances.

Paul Pogba Stats

Pogba sacrifié

Prenons d'abord un point très simple : son poste. Avec les Bianconeri, Pogba évolue en tant que milieu relayeur gauche. Avec les Bleus, il laisse ce rôle à Blaise Matuidi, qui à l'inverse est souvent apparu sous son meilleur jour avec les Bleus. Et pour cause : libre de monter à sa guise, il retrouve avec l'équipe de France les conditions qui lui ont permis de livrer ses meilleures performances sous les couleurs du PSG.

Etant toujours à la recherche d'un certain équilibre collectif, Didier Deschamps souhaite que ses relayeurs ne montent pas en même temps. C'est ainsi que les Bleus se retrouvent le plus souvent avec leur milieu de terrain le plus décisif cette saison (et l'un des plus décisifs d'Europe avec 8 buts et 12 passes décisives en Serie A cette saison) en retrait sur les phases offensives. Heureusement, le côté gauche fonctionne plutôt bien ces derniers temps avec une belle complémentarité entre Payet et Matuidi pour animer le couloir. Quand le premier repique à l'intérieur, le second dédouble et offre des solutions sur l'aile.

Si Deschamps fait ce choix, c'est qu'il y a bien une raison : s'il sacrifie en partie Pogba offensivement, c'est aussi parce qu'il a besoin de lui plus bas sur le terrain. On arrive au principal souci des Bleus lorsqu'ils doivent attaquer. Un problème qui a touché d'ailleurs d'autres joueurs durant la préparation, à l'instar de Dimitri Payet qui est redescendu toucher des ballons bien plus bas qu'à son habitude.

Paul Pogba lors de France - Cameroun le 30 mai 2016 à Nantes

Paul Pogba lors de France - Cameroun le 30 mai 2016 à NantesPanoramic

Pas les mêmes coéquipiers

A Turin, la relance est le fait des défenseurs. La Juventus s'appuie sur Leonardo Bonucci (peut-être l'un des meilleurs défenseurs-relanceurs du moment), Georgio Chiellini et Claudio Marchisio pour remonter les ballons... sans oublier Andrea Barzagli lorsque l'équipe démarre avec une base de trois défenseurs axiaux. Soutenu par Khedira et les latéraux, ce trio assure la mise en place du jeu et permet à Pogba d'évoluer dans une position bien plus avancée sur le terrain.

Or, en équipe de France, les sorties de balle sont de bien moins bonne qualité et ce, pour plusieurs raisons. Elles sont d'abord individuelles. En club, Pogba évolue avec des défenseurs de très haut niveau. La Juve est d'ailleurs l'une des équipes qui ressort le mieux le ballon en Europe, même après le départ d'Andrea Pirlo pour les Etats-Unis l'été dernier. Rami, Koscielny, Diarra et désormais Kanté jouent eux sur d'autres qualités, même si le défenseur d'Arsenal peut parfois prendre des initiatives dans ce secteur avec son club.

Mais il y a surtout les consignes : le jeu de position (qui part des défenseurs) n'est pas une facette du football réellement explorée par Didier Deschamps durant sa carrière (et par le football français dans son ensemble). En équipe de France, les défenseurs s'effacent au profit de joueurs plus talentueux au moment d'approcher la ligne médiane... Au grand dam de Paul Pogba, qui a plusieurs fois encouragé ces derniers - notamment Rami - à porter le ballon afin de progresser vers le but adverse.

Deschamps

DeschampsAFP

Plus bas avec les Bleus

Face à des blocs compacts, ce manque d'initiative de la part des défenseurs peut devenir un problème. Ce fut notamment le cas face au 4-4-2 présenté par le Cameroun. Très compact, le système mis en place par Hugo Broos avait perturbé les sorties de balle françaises en quadrillant la zone de jeu de Pogba, Matuidi et Payet. Moins organisée, l'Ecosse avait, elle, été punie pour leur avoir laissé trop d'espaces. Un exemple qui rappelle que le talent des Bleus est tel qu'il est possible d'aller loin dans le tournoi même sans avoir un jeu de position élaboré et des sorties de balle de classe internationale.

Parce que les relances sont moins bonnes qu'à la Juve, le système mis en place par Didier Deschamps force Pogba à jouer plus bas et à faire des différences en étant plus loin du but adverse. Sa parabole magnifique pour Giroud face au Cameroun illustre parfaitement sa nouvelle situation sur le plan tactique. Bref, comparer le Pogba bleu et le Pogba bianconero n'a aucun sens. Telle est la première pierre à poser pour pouvoir juger sereinement des performances du milieu de terrain.

0
0