Il s'est avancé vers le couperet. Sous une nuée de sifflets tombés des tribunes de l'Arena National. Lentement, mais sûrement, il a déposé le ballon sur la craie. Quatre pas d'élan, une course énergique et une frappe du droit, croisée, que Yann Sommer a brillamment détournée. Et puis, le blackout. Kylian Mbappé est apparu comme sonné, comme perdu dans l'immensité d'un rectangle devenu, d'un coup d'un seul, trop grand pour lui.
Il a tourné sur lui-même, hagard et regard vitreux. On aurait juré qu'il attendait qu'on le pince pour le réveiller d'un Euro qui a tourné au cauchemar. Un Euro dont il ressort avec zéro but au compteur, ce qui, il y a deux semaines à la même heure, était un pari qui devait valoir un peu d'argent chez les bookmakers. Ce n'était pas le scénario prévu. Ce n'était pas celui qu'il s'était écrit.
Equipe de France
Son problème avec Mbappé, son opposition avec Benzema : Giroud accuse les médias
13/10/2021 À 10:27
Lundi soir à Bucarest, tir au but excepté et déception XXL qui en a découlé, Mbappé aura finalement ressemblé au Mbappé de Munich et de Budapest. Le Parisien aura tenté, beaucoup. Provoqué, énormément. Raté, aussi. Surjoué, enfin. Et, s'il y a quelque chose à reprocher à l'international aux 48 sélections, c'est bien ça. Et surtout pas d'avoir manqué un tir au but dans une séance. C'est arrivé aux meilleurs. Au meilleur, même. Il n'est pas premier. Il ne sera pas le dernier.

"Mbappé a trop voulu être le super héros des Bleus, il l'a payé"

Pendant quatre matches, Kylian Mbappé a voulu porter le monde (ou tout au moins la France) sur ses épaules. Jusqu'à oublier que la charge pouvait être partagée avec les copains de devant, notamment. L'attaquant n'a jamais eu froid aux yeux et, les Parisiens en savent quelque chose, il n'est pas du genre à fuir les responsabilités. Il les réclame à cor et à cri, et cela ne date pas d'hier. Ce tournoi international, le deuxième de sa carrière après le Mondial, était censé être celui de son avènement, voire de sa prise de pouvoir en équipe de France. Il n'a jamais verbalisé cette ambition, mais tout ce qu'il a fait durant cet Euro, et même avant, allait dans ce sens.

Simplicité et efficacité

Soucieux d'être le super-héros des Bleus, Mbappé a oublié qu'il ne portait pas de cape et qu'il fallait partager la charge (mentale) et les ballons avec les autres pour propulser les Bleus là où ils étaient censés aller. Le Parisien a voulu être au four et au moulin, il a souhaité s'occuper des coups francs directs, aurait aimé se charger des penalties et d'à peu près tout le reste, jusqu'à ce corner frappé en début de match face au Portugal. Aussi talentueux soit-il, le champion du monde de 22 ans ne peut et ne doit pas tout faire, et il va devoir le comprendre. Pour son bien. Pour le bien de l'équipe de France.
Après l'élimination, Didier Deschamps a eu des mots de réconfort pour le jeune attaquant qu'il avait lancé en 2017. Il a parlé de son tir au but manqué, et a salué le sens des responsabilités de son joueur parce qu'il fallait assumer d'être le cinquième et dernier tireur. Sur son tournoi, DD a rappelé qu'il était "attendu et il a été souvent décisif dans les buts qu'on a marqués". Sur ce point, impossible de donner tort au sélectionneur de l'équipe de France.

Du 3-1 à l'improbable black-out : Comment ont-ils pu perdre ce match ?

Lundi, Kylian Mbappé est passeur décisif sur l'égalisation de Karim Benzema. Deux touches de balle, pas une de plus et KB19 a fait le reste. Sur le deuxième but, sa talonnade est lumineuse. Et effectuée en une touche. Trois touches, deux buts. Simplicité. Efficacité.
Si son jeu, de par ses qualités et son talent intrinsèque, se prête à des provocations ballon au pied, à des chevauchées et du déchet, Mbappé se retrouve à un carrefour. Celui des bons choix. Le Parisien se doit de simplifier son football et le rationaliser quelque peu. Trouver le juste milieu. En faire moins pour en faire plus, en quelque sorte. Il n'a que 22 ans et y parviendra, s'il le juge nécessaire. Ou si quelqu'un le lui dit.
Ligue des Nations - Finales
Veni, vidi, vici : Les Bleus et le goût retrouvé de la conquête
11/10/2021 À 22:24
Ligue des Nations - Finales
Mais que seraient ces Bleus sans Pogba ?
11/10/2021 À 12:42