Kylian Mbappé était sous les feux des projecteurs. Comme souvent. Mais c'est peu de dire que la conférence de presse de l'attaquant de l'équipe de France, ce dimanche à Clairefontaine, était attendue. Il s'était senti visé par les propos d'Olivier Giroud, qui avait regretté de ne pas être suffisamment servi malgré son doublé face à la Bulgarie (3-0) mardi. "Je voulais venir jeudi pour m'expliquer, a-t-il confirmé. On a discuté avec le coach, ce n'était pas le meilleur moment. Il a décidé que c'était aujourd'hui donc j'ai obéi."
Mbappé ne s'est pas défilé, loin de là. Il n'a pas vraiment eu le choix non plus. A deux jours d'un France-Allemagne, la plupart des questions ont tourné autour de cet imbroglio avec Giroud. L'attaquant du PSG a tenu à mettre les choses au clair. Il a mal vécu cet épisode. "On en a parlé, on a discuté de ça, ça a fait parler, tout le monde sait ce qui s'est passé, a-t-il déclaré. J'ai été un peu affecté mais on ne va pas en faire toute une histoire. L'équipe de France reste le plus important. Ce ne sont pas des broutilles qui vont perturber notre prépa, on est concentrés sur le même objectif."
Euro 2020
Mbappé sur le tireur de penalty : "J'ai entendu Griezmann en parler, mais le coach n'a rien dit…"
13/06/2021 À 14:57
L'international tricolore pensait avoir fait le tour de la question. Il n'en a rien été. Relancé sur le sujet, il a lancé : "Elle n'était pas bonne ma réponse d'avant ?". Avant de livrer le fond de sa pensée. "Ce qu'il a dit ne m'a pas dérangé plus que ça, je suis attaquant et j'ai eu ce sentiment 365 fois dans un match, quand tu as la sensation qu'on ne te sert pas. Mais c'est plus de le sortir publiquement. Je l'ai félicité dans le vestiaire, il ne m'a rien dit et après je l'apprends par la presse."

"Un peu malsain"

Ce n'est pas le fond qui a gêné Mbappé dans la sortie de Giroud, mais bien la forme. "Il ne dit rien de méchant, a-t-il assuré. C'est un attaquant, il veut marquer des buts, il a un record qui n'est pas loin. C'est plus le fait de le sortir publiquement, j'aurais préféré qu'il vienne et qu'il soit même plus virulent dans le vestiaire. Mais ce n'est pas un problème, ce sont des petites broutilles. L'équipe n'a pas besoin qu'on se mette des bâtons dans les roues." Ce chapitre n'était pas refermé pour autant. Et Mbappé a semblé un poil agacé quand il lui a été demandé s'il donnait plus facilement le ballon à Karim Benzema ou Neymar, son coéquipier au PSG, qu'à Olivier Giroud.

"La France a la plus grosse pancarte de l'histoire" : Les Bleus encore plus favoris qu'en 2000 ?

"Vous sous-entendez quoi ?", a-t-il répondu. "Ce sont des joueurs différents. Neymar touche 150 ballons par match. Benzema en touche 80. Olivier en touche beaucoup moins vu son profil. Si vous comparez le nombre de passes que je fais à Benzema ou Neymar par rapport à Giroud, c'est sûr que je fais moins de passes à Olivier. Mais ça ne veut pas dire que je ne regarde pas Olivier. C'est juste que son profil est différent. C'est un peu malsain. On essaie de dire des choses sans les dire. Tu sous-entends que je ne veux pas faire de passes à Giroud ? Je dis que ce sont des profils différents."
Mbappé voulait faire passer clairement son message. "S'il n'y a pas d'explication, il y aura des non-dits, a-t-il souligné à juste titre un peu plus tôt dans la conférence de presse. C'était un peu tendu, mais le plus important est d'en discuter, de faire passer ça après le groupe. Le plus important, ça reste le groupe. C'est un micro-épisode. Personne ne me parle du match contre l'Allemagne... Je suis surpris." Il en sera peut-être davantage question maintenant que la situation est clarifiée.
Euro 2020
La FA ouvre une enquête indépendante après les débordements à Wembley
19/07/2021 À 13:44
Euro 2020
Victime de racisme, Saka cible les réseaux sociaux contre la haine en ligne
15/07/2021 À 17:41