C'est un refrain déjà connu par tous les suiveurs des Bleus. Mais, selon les intervenants, les paroles changent. Ce dimanche, Noël Le Graët a expliqué à nouveau que Kylian Mbappé avait pensé abandonner les Bleus après l'Euro et ce tir au but raté face à la Suisse (3-3, 4-5). "Il trouvait que la Fédération ne l’avait pas défendu après son penalty raté et les critiques sur les réseaux, détaille-t-il ainsi auprès du JDD. Il ne voulait plus jouer en équipe de France". La sortie aurait pu rester discrète. Mais, visiblement, le principal intéressé n'a pas du tout la même version que son président.
Equipe de France
Zidane ne ferme pas la porte au PSG... mais vise surtout les Bleus
23/06/2022 À 06:28
"Oui, enfin, je lui ai surtout bien expliqué que c’était par rapport au racisme et NON au penalty, a ainsi tweeté la star du PSG en réponse à ces propos. Mais lui considérait qu’il n’y avait pas eu de racisme…". Une réaction publique cinglante. Et surprenante de la part d'un joueur comme Mbappé, qui porte une attention particulière à sa communication. Un peu plus tard, Noël Le Graët a d'ailleurs tenu à réagir à ce tweet en calmant le jeu : "Je suis d’accord avec lui. J’ai bien tout compris et il n'y aucun problème avec Kylian. J'ai toujours eu un attachement profond à sa personnalité", a glissé le patron de la FFF pour RMC.
Ce tweet de Mbappé semble cependant illustrer une frustration grandissante de l'attaquant des Bleus envers le président de la 3F. Car les deux hommes ne sont décidément pas toujours sur la même longueur d'onde. Cette histoire vient ainsi s'ajouter à celle des droits à l'image des joueurs de l'équipe de France, qui a rythmé la vie des champions du monde depuis quelques mois.

Une histoire qui s'ajoute à celle du droit à l'image des Bleus

Ce printemps, Kylian Mbappé a en effet un peu mis le feu dans les couloirs de la Fédération en refusant de se plier à une opération marketing de l'équipe de France lors du rassemblement des Bleus en mars dernier. La raison ? L'attaquant du PSG désire "faire bouger les lignes" d'une convention régissant l'exploitation des droits à l'image des Bleus et qui date de 2010, une autre époque pour un joueur comme Mbappé très conscient de son image et de ce qu'elle représente. "Cette convention, élaborée en 2010, nécessite des modifications pour être en phase avec les évolutions du sport et des modes de communication", avait encore expliqué le clan Mbappé début juin, précisant et qu'elle "devrait faire l'objet d'une révision tous les quatre ans".
Depuis cette "affaire", les deux parties semblaient avoir mis de côté leurs différends lors du dernier rassemblement où les deux parties ont échangé. Enfin selon Noël Le Graët : "J'ai vu Mbappé tout seul, ensuite Mbappé à Clairefontaine, Mbappé dans un groupe, puis tous les joueurs. La conclusion reste : pas de changement jusqu'à la Coupe du monde, égalité parfaite entre tous les joueurs", a lancé l'ancien président de l'En Avant Guingamp à l'issue de l'assemblée générale de la FFF. Mais cette nouvelle sortie du dirigeant breton sur une histoire qui semblait à conjuguer au passé ne devrait pas arranger leur relation. Et de nouvelles réunions pour essayer de se comprendre risquent encore d'être à l'ordre du jour lors du rassemblement de septembre.

La clef du dossier Mbappé ? Le droit à l'image des sportifs expliqué

Coupe du monde
Zidane : "Bixente est le seul qui aurait pu me contenir"
19/06/2022 À 11:10
Football
On a vu "The Pogmentary" : Dix phrases à retenir du documentaire de Pogba
16/06/2022 À 22:04