Le jeu : Les Bleus ont fait le match à ne pas faire

Le problème n'était pas tant dans le jeu, avec un 4-3-3 bien installé dans le camp hongrois et quelques éclairs pour percer un bloc adverse positionné très bas. Le souci, c'était bien leur inefficacité désespérante dans les deux surfaces. Et plus le match avançait, moins ces Bleus semblaient avoir les ressources pour se dépêtrer d'une situation compromise. Tout le paradoxe tricolore, c'est d'avoir réussi à éviter le pire en égalisant sur une contre-attaque dans un contexte qui ne le laissait pas présager. Mais dans l'utilisation du ballon, ils ont affiché trop de défaillances pour espérer la victoire.
Euro 2020
Une grande frayeur et un petit point
19/06/2021 À 14:56

Les joueurs : Le naufrage de Pavard, le calvaire de Benzema

Benjamin Pavard a vécu une après-midi de souffrance face aux Hongrois (1-1). Le Munichois s'est fait transpercer. Dans la fournaise du Ferenc-Puskas, Adrien Rabiot a lui disparu des débats tout comme un Karim Benzema jamais vraiment dans son assiette. Heureusement pour les Bleus, Mbappé s'est remué et Kanté a fait... du Kanté.

Rabiot, Pogba, Pavard : Qu'est-il arrivé aux héros de Munich ?

Le facteur X : Gulacsi, le rabat-joie

Un but de Kylian Mbappé sur une passe d'Olivier Giroud pour donner la victoire aux Bleus, cela aurait fait une belle histoire. Le happy-end a bien failli se produire à la 82e minute de jeu quand l'avant-centre de Chelsea a lancé l'attaquant du PSG vers le but sur une déviation. Mbappé a opté pour la frappe puissante au premier poteau. Elle partait bien. Mais Peter Gulacsi a eu le bon réflexe pour détourner le ballon en corner. Dans cette histoire, c'est bien le gardien hongrois qui a eu le mot de la fin.

La stat : 1

Voir la France de Didier Deschamps menée dans un grand tournoi est un phénomène rarissime. Cela n'était plus arrivé depuis le match face à l'Eire en 8e de finale de l'Euro 2016. Comme un symbole, Antoine Griezmann avait déjà sauvé les Bleus avec un doublé qui avait permis de renverser les Irlandais et d'accéder aux quarts de finale (2-1). C'est encore lui qui a égalisé à Budapest. Et permis au sélectionneur tricolore de rester invaincu en phase de poules d'un tournoi international.

La décla : Didier Deschamps (sélectionneur de l'équipe de France)

C’est un point, vu le contexte on le prend quand même.

La question : Quelles limites des Bleus ce nul a-t-il mis en lumière ?

On les avait quittés sur une démonstration de force face à l'Allemagne. On les a retrouvés avec un visage bien moins attrayant à Budapest. La machine tricolore a des failles qu'on n'imaginait pas voir étalée au grand jour face à la Hongrie. Même dans un match à une heure inhabituelle pour eux. Même dans la fournaise de la Puskas Arena. Même face à des Hongrois poussés par un public survolté. S'ils ont évité le pire en sauvant le nul, les Bleus ont quand même des enseignements à tirer de cette contre-performance.

Deschamps s'est-il trompé face à la Hongrie ?

Il y a évidemment ce manque de réalisme qui les a tant plombés dans cette rencontre. La maladresse, cela peut arriver. Mais il a longtemps manqué cet état d'esprit de tueur face au but si capital quand il s'agit de faire exploser un bloc bas. Mais ce qui a le plus surpris, c'est la fébrilité des Français après leur ouverture du score. Comme si le doute, qui semblait pourtant si loin de ce groupe, restait prêt à surgir au premier accroc.
Pourtant, la France s'en est tirée. Et finalement de la manière la plus inattendue, au bout d'une contre-attaque initiée sur un dégagement d'Hugo Lloris. Dans ce coup de clim de Budapest, c'est l'élément le plus prometteur. La confirmation que cette équipe, même dans un jour sans, même dans des conditions délicates, trouve toujours un moyen de s'en sortir. Cela doit lui donner cette confiance qui semblait parfois ébranlée face aux Hongrois pour aborder le rendez-vous avec le Portugal.

Paul Pogba (France) face à la Hongrie

Crédit: Getty Images

Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47