L'Italie s'est fait peur jusqu'au bout. Toutefois, les Transalpins disputeront bien les quarts de finale de cet Euro 2020. Ce samedi soir, les protégés de Roberto Mancini sont venus à bout de l'Autriche, en huitièmes de finale, au terme de la prolongation (2-1), A Wembley.
C'est Federico Chiesa qui a délivré les siens, avant que Matteo Pessina ne double la mise. Le but de Sasa Kalajdzic n'a pas suffi à inverser la tendance. Au prochain tour, vendredi, la Squadra Azzurra aura le droit à un très gros morceau, avec le vainqueur du duel opposant la Belgique au Portugal ce dimanche.
Euro 2020
"Je voulais en prendre un" : Critiqué, Grealish assure qu'il voulait frapper un tir au but
12/07/2021 À 11:12
L'Italie est allée en prolongation pour la sixième fois lors de ses neuf derniers matches à élimination directe d'un Euro. La faute à une équipe d'Autriche particulièrement bien en place et accrocheuse. Et il a donc fallu attendre la 95e minute de jeu pour voir enfin la Squadra Azzurra respirer. Après un très bel enchaînement, Federico Chiesa a conclu sa magnifique action d'une demi-volée du pied gauche (95e, 1-0).
Son but, lors de ce match à l'Euro, intervient 25 ans et 12 jours après celui de son père Enrico (14 juin 1996 contre la République tchèque). Juste avant, le pensionnaire de la Juventus Turin avait déjà été particulièrement dangereux (94e), mais Daniel Bachmann n'avait donc fait que retarder l'échéance.

Chiesa, buteur congratulé

Crédit: Getty Images

Pas de réussite pour Immobile

Enfin libérés, les Italiens ont même fini par doubler la mise, grâce à Matteo Pessina, en angle fermé (105e, 2-0). Là encore, juste avant, c'est Lorenzo Insigne qui avait alors chauffé les gants du portier adverse, sur un très beau coup-franc (104e). Irrésistible depuis le début de cet Euro, l'Italie a montré davantage de difficultés dans cette rencontre et les deux équipes ont même eu chacune leur période, lors des 90 premières minutes de jeu.
La première fut à l'avantage des partenaires de Leonardo Bonucci, mais ni Lorenzo Insigne (14e), ni Nicolo Barella (17e), d'une volée, ni Leonardo Spinazzola (43e) n'avaient alors réussi à trouver la faille. De son côté, Ciro Immobile a bien cru s'offrir l'un des buts de cette compétition, mais sa reprise est venue heurter le poteau (32e).

L'Autriche avait pourtant ouvert la marque... ou plutôt cru le faire

Les protégés de Roberto Mancini avaient alors laissé passer leur chance, car dans le second acte, ils ont subi. L'Autriche a même jeté un froid, lorsque Marko Arnautovic, déjà dangereux une première fois (63e), a ouvert la marque, de la tête (65e), avant que son but ne soit annulé pour une position de hors-jeu.
Il s'agissait alors d'une première alerte pour l'Italie, qui s'est de nouveau fait une belle frayeur, lorsque Stefan Lainer a été signalé en position de hors-jeu, alors qu'il s'était écroulé dans la surface de réparation (74e).
En prolongation, malgré leurs deux buts de retard, les hommes de Franco Foda n'ont pas baissé les bras, et Louis Schaub, après une première grosse tentative (106e), s'est ensuite mué en passeur décisif, pour la réduction de l'écart de Sasa Kalajdzic (114e, 2-1). Un but qui aura au moins eu le mérite de faire douter les Italiens jusqu'au coup de sifflet final.
Petit événement également dans cette rencontre, puisque le but autrichien est le premier encaissé par l'Italie depuis le mois d'octobre dernier, soit la fin de 19 heures et 28 minutes (1168 minutes) d'invincibilité. La Squadra Azzurra en est désormais à douze victoires consécutives, soit son nouveau record sous l'ère Roberto Mancini. Surtout, les Transalpins sont désormais invaincus depuis 31 rencontres et il s'agit d'un nouveau record dans leur histoire.
Mais contre la Belgique, première nation au classement FIFA, ou le Portugal, champion d'Europe en titre, la Nazionale devra probablement élever son niveau de jeu pour ne pas quitter la compétition.

Marco Verratti (Italie), devant Xaver Schlager (Autriche), lors des huitièmes de finale de l'Euro 2020 - 26/06/2021

Crédit: Getty Images

Euro 2020
"Historique", "Grazie", "Malédiction" : La presse italienne savoure, les médias anglais en enfer
12/07/2021 À 06:59
Euro 2020
Southgate, fier malgré tout : "Mieux que n'importe quelle équipe d'Angleterre depuis plus de 50 ans"
12/07/2021 À 00:30