Libérée ! L’Angleterre, au terme d’un match longtemps fermé, a remporté le premier match à élimination directe au terme du temps réglementaire de son histoire à l’Euro, en dominant les triples champions d’Europe allemands, encore trop maladroits offensivement, devant un public en extase à Wembley (2-0). Comme d’habitude, c’est Raheem Sterling qui a ouvert le score, avant que Harry Kane n’inscrive un but tant attendu, celui de la délivrance pour lui et sa nation. L’Angleterre affrontera la Suède ou l’Ukraine en quart de finale.
Qualif. Coupe du monde
La Pologne freine l'Angleterre
IL Y A 18 HEURES
La fin d’une ère pour les uns, et peut-être le début d’une très grande épopée pour les autres. Quinze ans après ses débuts, Joachim Löw a vécu ce mardi la fin de son aventure de sélectionneur de l’Allemagne, confirmant le déclin de la Nationalmannschaft, qui ne verra pas, pour la première fois depuis 2004, le dernier carré d’un Euro. C’est l’Angleterre qui a joué le rôle du bourreau, cinq ans après le drame islandais, faisant chavirer le peuple anglais dans l’allégresse, la quête d’un premier titre depuis 55 ans en ligne de mire.

Müller, un raté qui coûte cher

Pourtant, le début de match a laissé paraître une équipe un peu tétanisée, bousculée par une Allemagne toujours en maîtrise tactiquement et collectivement. Mais peu à peu, les Three Lions ont repris le contrôle du match, et dans une rencontre pauvre en occasions franches, c’est Sterling qui a allumé la première mèche, d’une frappe lointaine bien repoussée par Neuer (16e). Les compatriotes du portier du Bayern auraient pu ouvrir le score, sur un bon ballon à destination de Werner dans la surface, mais celui-ci a buté sur Pickford (32e).
Le symbole d’une équipe capable de se procurer de bonnes situations, mais trop souvent incapable de faire mal dans cet Euro, hormis lors du festival face au Portugal. Thomas Müller, l’un des leaders de cette sélection, a lui aussi fait preuve d’énormément de maladresse, seul face à Pickford mais loupant le cadre à un moment clé (81e). Car quelques minutes auparavant, les Anglais, enfin tranchants devant le but, quelques minutes - coïncidence ? - après l’entrée de Jack Grealish (69e). Sur un centre de Luke Shaw, Sterling, à six mètres, a ouvert, pour la troisième fois dans cet Euro, le score en faveur des siens (1-0, 75e).

Deschamps doit-il rester ? "Si la règle est respectée, il doit quitter les Bleus"

Harry Kane libéré, délivré !

Puis, après le raté de Muller, alors que l’Allemagne a tenté de façon désordonnée de revenir, est arrivé le moment tant attendu. Sur une récupération haute, Shaw a cette fois lancé Grealish, dont le centre a été repris de la tête de près par Harry Kane, cible de toute les critiques et encore peu en vue lors de ce 8e (2-0, 86e). L’euphorie s’est alors emparée de toute la foule anglaise, pour le 300e match de sa sélection dans la mythique enceinte.

"Mbappé a trop voulu être le super héros des Bleus, il l'a payé"

Les coéquipiers de Harry Maguire ne sont plus qu’à trois matches d’un immense bonheur, dans une partie de tableau plutôt ouverte, alors que les quatre demi-finalistes de la dernière édition sont tombés en huitième. Wembley en redemande.
Qualif. Coupe du monde
L'un s'épanouit en sélection, l'autre en club : Kane-Lewandowski et les deux chemins du bonheur
HIER À 22:04
Qualif. Coupe du monde
5 sur 5 : L'Angleterre poursuit son sans faute
05/09/2021 À 17:53