On l’a vu errer comme une âme en peine, sans ballon, sans idée, sans combativité et sans le moindre soupçon d’enthousiasme. On a espéré, sans trop y croire, son réveil tonitruant. Plus le temps filait, plus la perception autour de Kasper Dolberg se brouillait. Lui, l’élégant buteur de l’Ajax Amsterdam semblait s’être perdu du côté de Nice. Après une première saison plutôt prometteuse (11 buts en 23 matches de L1), le jeune Danois avait perdu le fil de sa prometteuse carrière, symbolisant mieux que personne la décevante saison des Aiglons (6 buts en 29 matches).
Ce samedi, on ne l’a pas reconnu. Ou, plutôt, on l'a retrouvé. De la spontanéité, de la personnalité et ce zeste de réussite qui accompagne toujours les buteurs racés. Titulaire surprise face au pays de Galles, Dolberg a rattrapé le temps perdu en l’espace d’une soirée. Son doublé, sur une frappe parfaite à l’entrée de la zone de vérité puis sur une finition de renard des surfaces, a mis les siens sur la voie pour dominer les Gallois (4-0) et rejoindre, avec enthousiasme, les quarts de finale.
Euro 2020
Southgate : "Je suis tellement fier…"
07/07/2021 À 23:39
Remplaçant depuis le début de l’Euro, preuve que son statut s’était dégradé, il avait prévenu son coach qu’il saurait saisir la balle au bond. "Évidemment je suis très heureux, c'est quelque chose que j'attendais beaucoup, surtout quand j'étais sur le banc. Personne n'aime être sur le banc, et j'en avais parlé avec Kasper (Hjulmand, le sélectionneur, NDLR)". Message reçu cinq sur cinq par le principal intéressé : "Il fallait que ça se termine comme ça, avec un but sur son ancien terrain, a estimé son coach. J'avais un bon pressentiment à son sujet, et il a été fantastique".
Dans son ancien jardin, Dolberg a retrouvé des sensations qui avaient fait de lui l’un des grands espoirs européens au poste d’avant-centre avec l’Ajax. Visiblement, l’atmosphère d’Amsterdam lui réussit. "C'est complètement fou, a soufflé l’homme du match. En fait, je ne sais pas comment je me sens. C'est de la folie totale. C'est surréaliste. C'est ici que tout a commencé pour moi, et jouer à nouveau ici dans ce cadre était insensé".

Kasper Dolberg après son doublé face au pays de Galles

Crédit: Getty Images

Quand Christian s'est effondré, tout a changé selon moi
"Quand on était sur le chemin du stade, je sentais que ce match serait spécial pour moi aujourd'hui et ça l'a été", a-t-il complété. Si sa soirée fut si spéciale, c’est aussi parce qu’elle s’inscrit dans une dynamique un peu folle qui entoure cette équipe danoise, ô combien enthousiasmante. A Amsterdam, il n’y en avait que pour eux. Et, naturellement, ça change tout.
"Regardez le soutien que nous avons eu à Amsterdam, a pris à témoin Joakim Mæhle, lui aussi buteur et déchaîné dans son couloir droit. C'est complètement fou. La confiance en soi et le courage que nous apportons, c'est quelque chose que nous devons pousser encore plus loin. On ne s'inquiète pas de savoir qui on va rencontrer. Nous nous concentrons sur nous-mêmes et sur nos qualités".
Forcément, l’idée d’un supplément d’âme insufflé par l’épisode Christian Eriksen a fait son chemin. Et, après coup, le sélectionneur Hjulmand n’a pu que reconnaître que cette vague mondiale avait changé la donne, pour Dolberg et tous les autres. "Quand Christian s'est effondré, tout a changé selon moi, a-t-il admis. On s'est retrouvé dans une situation totalement différente. Je suis très reconnaissant de tout le soutien qu'on a reçu car c'est ce dont on avait besoin après cet incident. On avait besoin d'amour et ça nous a donné des ailes. On croit en nos qualités, en l'équipe, mais il ne faut pas penser à la victoire finale, on aura déjà un match très difficile samedi prochain en quarts de finale. Je ne peux pas promettre qu'on va gagner l'Euro, la seule promesse que je peux faire, c'est qu'on va se battre jusqu'au bout." Et franchement, ça donne très envie…
https://i.eurosport.com/2021/06/26/3161632.jpg
Euro 2020
La nuit anglaise aura duré 55 ans
07/07/2021 À 23:32
Euro 2020
L'antisèche : Exorcisés !
07/07/2021 À 22:24