Ce mardi, Jules Koundé va s'inscrire dans une forme de tradition entretenue par Didier Deschamps. Il y a eu Samuel Umtiti, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez. Il y aura désormais Jules Koundé. Une fusée, une météorite, appelez-les comme vous voulez mais ces hommes sont arrivés dans le groupe France sur la pointe des pieds et ont fini par arracher une titularisation, et souvent plus, dans le grand tournoi. Pour Umtiti, ce fut une spectaculaire première en quart de finale de l'Euro, jusqu'à la finale de Moscou deux ans plus tard. Pour Hernandez et Pavard, arrivés en mars, c'est la préparation au Mondial qui a fini par les imposer comme une évidence.
A 22 ans, Jules Koundé n'en est pas encore là. Mais on le pensait venu pour faire le nombre, tester le banc - voire les tribunes - d'Europe. L'ancien Bordelais impressionne néanmoins trop le staff lors des entraînements pour ne pas changer de statut. Il fallait le voir terminer les séries de fractionnés en tête de son groupe dimanche dernier quand Kingsley Coman, par exemple, avait du mal à suivre le rythme. Et le voilà qui a d'ores et déjà mis Léo Dubois dans son rétroviseur après moins d'un mois de vie en Bleu, avec les grands. "En Espagne, on n'est pas vraiment étonné quand on voit ce qu'il réalise avec Séville, nous renseigne Pablo Polo, journaliste à Marca. On l'a notamment vu excellent contre le Barça, c'est un joueur de très haut niveau."
Qualif. Coupe du monde
Chantier Mbappé, Tchouaméni, système : Grandes et petites leçons d'une rentrée mouvementée
08/09/2021 À 17:41

Tolisso et Koundé : paris gagnants ou risqués de DD ?

Un garçon qui aime par dessus tout défendre

Jean-Luc Dogon, qui l'a vu arrivé au centre de formation de Bordeaux à 16 ans et l'a coaché jusqu'au U19, se souvient d'un jeune garçon qui adorait défendre "Et c'est une qualité rare, nous confie celui qui s'occupe des U19 de l'AS Saint-Etienne aujourd'hui. Les jeunes sont attirés par l'attaque. Mais Jules aime profondément défendre. Plus l'attaquant est fort et costaud, plus il a envie de le manger." Voilà qui tombe plutôt bien alors qu'il pourrait se retrouver dans la zone d'influence de Cristiano Ronaldo ce mercredi.

Géant de béton, anneaux olympiques : plongée au coeur du vertigineux stade Puskas

"A l'entraînement, je comprends qu'il mette le doute à Didier (ndlr : Deschamps), nous confie Philippe Montanier, qui a lancé sa carrière internationale avec les U20 en 2018. Il met beaucoup d'intensité. C'est vraiment quelqu'un sur lequel je pouvais compter. Si, à l'époque, on m'avait dit qu'il serait dans l'équipe championne du monde à l'Euro, je n'y aurais pas forcément cru." Plus besoin de se pincer pourtant. L'autre sensation de la liste des 26, derrière le retour de Karim Benzema tout de même, a parfaitement digéré sa subite accélération de carrière.
Il a envie de tout casser et va finir par gagner sa place
Quelques jours après la liste, le défenseur central du FC Séville honorait sa première sélection face au Pays de Galles avec l'aplomb d'un briscard… et sur le côté droit. C'est là, dans la roue de Benjamin Pavard, que son destin international, à court terme au moins, semble s'écrire. S'il est encore un peu tôt pour constituer une réelle menace pour le champion du monde munichois, une prestation solide face au Portugal aurait le mérite de l'installer comme un solide recours. Une perle rare que cherche Deschamps depuis que Djibril Sidibé n'est plus un incontournable. "Ca ne m'étonne pas, continue Dogon. Il a une super mentalité et il a, en même temps envie de tout casser. Il va finir par gagner sa place parce qu'il est très solide."

Jules Kounde buteur lors de Bordeaux - Slavia Prague en Ligue Europa le 29 novembre 2018

Crédit: Getty Images

Comme Pavard, et comme Hernandez, il pourrait profiter du désert sur les ailes pour s'assurer un avenir et contourner un axe central qui affiche complet. Même si "c'est avant tout un joueur d'axe", selon Dogon. "Je l’ai déjà vu performant à ce poste de défenseur latéral, il est à l’aise, confiait Didier Deschamps après la rencontre face aux Gallois. Je l’ai aussi pris pour cette polyvalence. Il a été tranquille, serein. Et c’est un défenseur. Il n’y a aucun souci. Il a aussi ce volume de jeu. "
"Il a cette polyvalence, confirme Montanier. Il est évidemment capable de très bien défendre mais il est aussi très fin techniquement, très intelligent. Et puis il a le potentiel athlétique pour ces courses à haute intensité. Il avait vraiment toutes les qualités à l'époque. Notamment le jeu de tête malgré sa taille (1,78m), je rappelle que Fabio Cannavaro est un des rares centraux à avoir eu le Ballon d'Or alors qu'il ne mesure que 1,75m …" Koundé n'en est pas encore là. Même si, à la vitesse où il franchit les étapes, il ne faut jurer de rien.
Qualif. Coupe du monde
Les Bleus ? L'équipe de Griezmann, pour le meilleur et pour le pire
08/09/2021 À 12:54
Qualif. Coupe du monde
"Je préfère que Kylian soit là, il n’y a pas photo" : Deschamps n’imagine pas la vie sans Mbappé
07/09/2021 À 22:39