Il n’a que 21 ans, mais Steven Caulker est déjà scruté avec attention outre-Manche. Le jeune défenseur de Tottenham n’incarne pas seulement l’avenir des Spurs, où il est déjà bien installé au sein du groupe professionnel dès sa première saison en équipe première. C’est tout un pays qui espère son éclosion. Car la sélection aux Trois Lions n’aborde pas forcément l’avenir avec sérénité. Surtout en défense centrale. Après avoir pu compter sur deux références au poste, John Terry et Rio Ferdinand, l’Angleterre se prépare à composer avec une relève moins compétitive. A moins que Caulker ne tienne les promesses de la brillante carrière que beaucoup lui prédisent.
Au départ, il n’était pas évident d’imaginer un futur en défense centrale pour Caulker. Même un avenir dans le football. Le natif de Feltham, un quartier de l’ouest londonien, avait montré suffisamment de dispositions pour devenir un athlète de haut niveau. Doué sur le 800 mètres, champion de son quartier sur 400 mètres durant quatre années consécutives, ce supporter de Brentford a cependant choisi d’opter pour le football à l’adolescence. "Courir me rendait nerveux. Une fois, j’ai fait un essai pour l’équipe nationale mais j’étais tellement nerveux que j’ai fait un cauchemar, et je n’ai jamais fait un temps aussi faible. Alors j’ai décidé d’arrêter l’athlétisme pour me mettre au foot. C’est marrant. Je ne suis pas nerveux quand je joue au foot alors que je ressentais la pression quand je courais tout seul, plus que dans un sport collectif. A 14 ans, j’ai définitivement opté pour le foot. Et aujourd’hui, j’ai l’impression d’être l’un des joueurs les plus cools du vestiaire. J’adore la pression dans le foot", racontait-il dans les colonnes du Daily Mail.
Rejeté par Chelsea
Ballon d'Or
Messi et Neymar peuvent-ils être absents de la liste des 30 ?
IL Y A 11 HEURES
Caulker a fait ses premières gammes à Hounslow Borough, le club local, au poste de milieu défensif. Jusqu’au jour où il a été repositionné en défense centrale sur les conseils d’un coach, alors qu’il avait 15 ans. A l’issue de son premier match à ce poste, l’adolescent a reçu pas moins de sept propositions d’essai. Et les clubs intéressés n’étaient pas de moindre importance : Chelsea, Reading, les Queens Park Rangers et Tottenham notamment.  Stamford Bridge aurait pu devenir la terre d’accueil de Caulker. Mais les Blues n’ont pas su détecter le potentiel du joueur. "L’essai à Chelsea n’a pas marché, en partie parce qu’ils m’ont fait jouer au milieu. Ils m’ont envoyé une lettre pour me dire que l’essai n’était pas concluant. C’était une très grande déception", reconnaît-il. Tottenham a sauté sur l’occasion. "J’étais reconnaissant envers Tottenham de m’offrir un essai après mon échec à Chelsea. En même temps, j’avais appris ce qu’être rejeté voulait dire. Je me demandais comment j’aillais pouvoir saisir ma chance, mais passer de milieu à défenseur m’a certainement aidé", explique-t-il.
Arrivé chez les Spurs en 2007, Caulker a rapidement progressé pour devenir un élément clé des équipes de jeunes du club londononien, faisant même quelques apparitions avec la réserve alors qu’il n’avait que 17 ans. Mais c’est bien grâce à des prêts dans des équipes de divisions inférieures qu’il s’est développé. D’abord à Yeovil, en League One, au cours de la saison 2010/2011, puis à Bristol City, en Championship, l’année suivante. En deux ans, il a disputé plus de 50 matches en professionnel, une expérience indispensable pour espérer faire son trou à Tottenham. "Aller à Yeovil a été le point de départ de tout ce qui m’est arrivé", affirme-il. Si Caulker a su faire fructifier ces prêts, c’est aussi parce qu’il avait le bon état d’esprit et l’enthousiasme pour cela. "J’ai sauté sur l’occasion sans hésitation. J’ai eu cette chance et j’ai su la saisir pour construire ma carrière. Avoir l’expérience des matches de League m’a tellement aidé", reconnait le jeune défenseur anglais.
Swansea, l’étape clé
Après la League One et le Championship, Caulker a poursuivi sa progression en gravissant un nouvel échelon à Swansea, fraîchement promu en Premier League pour la saison 2011/2012. Malgré une blessure à un genou au cours de l’automne, Caulker a disputé un total de 26 matches et contribué à la belle 11e place décroché par la formation de Brendan Rodgers. "Il a été très convaincant, il m’a pris à part plusieurs fois pour m’apprendrece qu’il voulait", dit-il au sujet du manager gallois. "Le plus important, c’était d’être calme avec le ballon. Il m’a permis de beaucoup m’améliorer dans ce domaine. Il m’a fait regarder plein de vidéos pour me montrer où et comment je devais faire des passes. C’était intimidant au départ, car il me demandait de faire des passes courtes et de ne pas jouer long. Lors de mon premier match face à City, j’ai dû faire ça avec Sergio Agüero et Edin Dzeko en face de moi… J’ai beaucoup apprécié le style de jeu à Swansea, et c’est très proche de celui de Tottenham. J’ai pu me sentir plus confiant avec le ballon", explique-t-il.
Swansea a été une étape très importante pour Caulker, le dernier palier à franchir pour prouver aux Spurs qu’ils pouvaient compter sur lui en équipe première. La progression constante du jeune défenseur ces trois dernières saisons et sa faculté à s’adapter à chaque fois au niveau d’une division supérieure ont définitivement convaincu Tottenham de s’appuyer sur lui en début de saison, malgré la volonté de Swansea de le conserver, et de lui faire signer un nouveau contrat de quatre ans qui le lie au club jusqu’en juin 2016. "Pour nous, c’est excellent. Pas seulement dans le cas de Steven, mais aussi pour Kyle Naughton et avant lui Kyle Walker. Ces deux-là avaient aussi fait un excellent travail dans les clubs où ils étaient prêtés. Quand un joueur ne peut pas se faire immédiatement une place en équipe première, un prêt dans un autre club de Premier League est la solution idéale pour lui. Aujourd’hui, on en recueille les bénéfices", se réjouit André Villas-Boas, le manager de Tottenham.
Gallas : "Ce que j’apprécie chez lui, c’est qu’il écoute"
Ces bénéfices sont visibles dès cette saison. Malgré la concurrence de Jan Vertonghen, Michael Dawson, William Gallas et Younes Kaboul, Caulker s’est imposé comme l’un des trois premiers choix des Spurs en défense centrale, comme en témoignent ses 27 matches toutes compétitions confondues disputés jusqu’ici, dont 17 en Premier League, pour sa première saison avec le groupe pro. Solide dans les duels et le jeu aérien, doté d’un bon sens du placement et de l’anticipation depuis son passage à Swansea, le défenseur des Spurs a montré qu’il avait le niveau malgré une marge de progression encore importante, notamment dans la relance. Il a même impressionné les observateurs lors de la victoire à Old Trafford face à Manchester United (2-3) fin septembre. "Il a vraiment été bon, et ce que j’apprécie chez lui, c’est qu’il écoute. Je suis sûr qu’il deviendra l’un des meilleurs en Angleterre s’il continue de travailler dur", annonçait ainsi William Gallas après la rencontre.
Caulker est en effet annoncé par de nombreux observateurs comme le futur patron de la défense anglaise. Après avoir été l’un des cadres des sélections U19 et U21, le défenseur de Tottenham a réussi une belle campagne avec la sélection aux Trois Lions lors des Jeux Olympiques 2012. Appelé par Roy Hodgson pour le match amical face à la Suède le 8 novembre dernier, il a réussi de bons débuts avec les A avec un but à la clé malgré la défaite (4-2). Outre-Manche, il est déjà perçu comme le successeur de John Terry. "C’est définitivement possible", affirme l’ancien international allemand Steffen Freund, aujourd’hui adjoint de Villas-Boas. "Ils ont des profils assez similaires, il a déjà été appelé en sélection, et il fait partie des meilleurs centraux d’Angleterre. Terry a été l’un des grands défenseurs centraux anglais, tout le monde est d’accord là-dessus. Caulker peut en être un autre pour le futur", annonce-t-il. De quoi motiver le prometteur défenseur des Spurs à ne pas s’arrêter en si bon chemin.
Transferts
Les 12 infos mercato qui vous ont échappé jeudi
IL Y A 16 HEURES
Liga
Une dream team : avec Bernardo, le Barça aurait-il le meilleur effectif d'Espagne ?
HIER À 13:50