Panoramic

Kemen, Hernandez, Dembélé : Comme Paul Pogba avant eux, ces 3 Bleuets ont choisi l'exil pour percer

Comme Pogba avant eux, ces 3 Bleuets ont choisi l'exil pour percer

Le 16/07/2015 à 08:13

EURO U19 – La France affronte l'Espagne, ce jeudi (20h45), en demi-finale de l'Euro U19. Derrière les têtes d'affiche Coman, Maupay ou Cornet, déjà aperçus en Ligue 1, plusieurs joueurs se distinguent par leur parcours atypique. Olivier Kemen, Lucas Hernandez et Moussa Dembélé font partie de ces jeunes talents qui ont quitté l'Hexagone avant même d'y avoir joué en professionnel. Découverte.

Qu'ont en commun Paul Pogba, Antoine Griezmann et Aymeric Laporte ? Ces trois internationaux ont tous quitté la France avant d'avoir disputé le moindre match en Ligue 1. Un parcours quasi-impensable il y a quelques années, et de plus en plus fréquent aujourd'hui. L'équipe de France U19, qui dispute ce jeudi la demi-finale de l'Euro face à l'Espagne (20h45), ne déroge pas à la règle. Trois de ses joueurs ont suivi ou (au moins) parachevé leur formation à l'étranger.

Kemen, capitaine courage

Sur le terrain, Olivier Kemen ne passe pas inaperçu. Le natif de Douala (Cameroun) est le capitaine des Bleuets, leader et plaque tournante à la fois. Le milieu défensif n'est pourtant pas le plus connu des hommes de Patrick Gonfalone. Et pour cause : pré-formé à Metz, Kemen a quitté la France à 14 ans pour signer à Newcastle.

La progression du joueur, aujourd'hui aux portes du groupe professionnel, n'a pas surpris ceux qui le connaissaient. "Ce garçon a une détermination impressionnante, raconte Mathieu Pasquier, son premier entraîneur à La Garenne-Colombes. Déjà petit, il en faisait plus que les autres, il s'énervait quand il ratait la moindre passe du gauche, il recommençait immédiatement… Plus que son talent, déjà énorme, c'est cette envie qui l'a fait réussir."

Récupérateur doté d'un gros volume de jeu, Kemen a énormément progressé ces derniers temps dans l'aspect offensif. Contre l'Ukraine, au premier tour, il a contribué à la récupération du ballon dans sa moitié de terrain, avant de délivrer une merveille de passe décisive à Maxwell Cornet. Comme un "box-to-box"… à l'anglaise.

Hernandez, le défenseur qui monte

C'est l'autre Français de l'Atlético Madrid. Lucas Hernandez n'a ni le temps de jeu en pro ni la médiatisation d'Antoine Griezmann, mais il pourrait bien le côtoyer… en club comme en sélection. Le défenseur des Bleuets évolue, lui aussi, sous le maillot des Colchoneros. La "faute" à son père, Jean-François, un ancien pro qui a atterri en Espagne à la fin des années 90. Tout de suite repéré par l'Atlético, Lucas fait ses classes au centre de formation des Rojiblancos, où il suit une progression éclair.

Jusqu'à intégrer, à 16 ans à peine, le groupe professionnel de Diego Simeone. Suivi par plusieurs clubs dont le Bayer Leverkusen, Hernandez devrait être retenu par l'Argentin. Qui souhaite même prolonger son bail (courant actuellement jusqu'en 2018). En attendant, les Bleuets auront besoin de sa qualité technique et de sa grinta (made in Simeone) mercredi, face à l'Espagne. Un rendez-vous évidemment particulier pour lui, le plus espagnol des Français.

Lucas Hernandez à l'Euro U19, avec la France - 2015

Lucas Hernandez à l'Euro U19, avec la France - 2015Panoramic

Dembélé, le revanchard

Il ne devait même pas en être. Moussa Dembélé n'était pas dans la liste dévoilée par Patrick Gonfalone quelques semaines avant l'Euro. Seule la blessure de Nnomo lui a permis d'être appelé en urgence pour faire partie de l'aventure grecque. Grand bien en a pris le sélectionneur des Bleuets. Trois fois remplaçant, l'attaquant de 18 ans est entré trois fois en jeu. A la clé, deux buts, un contre-son-camp provoqué et une activité qui a séduit tous les observateurs.

Faire ses preuves quand on ne l'attend pas, Dembélé a l'habitude. Recruté par le PSG en poussins, Dembélé a filé à l'anglaise à seulement 16 ans. Mis en concurrence avec Ongenda et Coman, deux autres cracks de sa génération qui finiront par quitter le navire parisien, même si le premier appartient toujours au club, le natif de Pontoise connaît une progression fulgurante à Fulham. En deux saisons, il joue 49 matches, marque 50 fois, intègre l'équipe première, débute en Premier League à seulement 17 ans, participe à 15 rencontres avec les pros la saison dernière et suscite l'intérêt de plusieurs clubs européens, dont l'Ajax, Everton ou le Genoa. Son ascension, pourtant, n'est pas terminée. Il lui reste à gagner en régularité pour s'imposer, à Fulham comme en sélection, où lui sont souvent préférés Cornet, Coman et Guirassy. Et faire, une fois de plus, taire les sceptiques.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0